Accéder au contenu principal

Un rêve de vie : être chat à Venise




Vous imaginez la vie qu'un chat peut mener à Venise : pas de risque de finir écrasé sous les roues d'une voiture trop pressée, du poisson plein les rues, des jardins tranquilles, du soleil, des tas d'endroits paisibles pour la sieste, des enfants et des touristes pour les caresses, des photographes pour flatter leur ego et un lointain cousin comme symbole de la ville ! Le paradis non ? Et l'histoire s'en mêle qui donne à la gent féline la place qu'elle mérite. Sans les chats la peste se serait répandue bien plus souvent et les marchandises dévastées par les souris et les rats. Oui, à Venise, quand on n'oublie pas de raisonner en vénitien, on aime et on respecte les chats.

Hélas, l'administration est remplie de non-vénitiens qui ne savent pas cela et la grande tribu des mistigris et autres a été souvent persécutée ces dernières années. Fourrière, exil voire même euthanasie ont décimé la colonie qui en garde un certain ressentiment et beaucoup de dédain pour ces humains oublieux des éminents services rendus. Chaque navire avait son chat, engagé officiellement dont le nom et les états de service figurait dans le registre de chaque galère que la Sérénissime envoyait sur les mers à la conquête du monde. Certains étaient fêtés au retour comme des héros. Aucun autre animal, mis à part le lion ailé, leur illustre parent, n'a connu autant d'honneur et de gloire. Pensez-y quand vous croisez un de ces chats vénitiens. Ce sont presque à tous les coups, les descendants de ces chats-héros, même sans en avoir l'air...



_________
2 commentaires: 

Thai Chat a dit

Sacré chat !
condorcet a dit
Les chats sont les amis des artistes et des écrivains : Malraux, Colette, Léautaud (et son couvre-chef)... J'ai le bonheur de les croiser chaque jour dans mon jardin. Mais Venise offre des opportunités qui doivent se poursuivre.
Vive Grosminet et vive Titi (enfant, j'étais fasciné par un album relatant leurs vénitiennes pérégrinations).

Commentaires