Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2009

Les grecs et Venise

En 1754, l'éditeur vénitien Giambattista Albrizzi publia un important ouvrage consacré à l'histoire moderne des peuples du monde. Écrit par Thomas Salmon, dit l'Écossais, il fait une part très large aux évènements qui se sont succédés pendant plusieurs siècles dans le Levant. L'histoire de la République de Venise y est détaillée notamment à travers sa politique extérieure et ses conquêtes. .  On a du mal à se rendre compte aujourd'hui que Venise, bien que restée un des lieux les plus célèbres de l'univers, a dominé une grande partie du monde et a eu une influence politique et économique sur le reste de la planète. Souvent comparée par les historiens à l'Amérique du XXe siècle ou à l'Empire de la reine Victoria, la Sérénissime faisait et défaisait gouvernements et alliances, imposait sa volonté partout dans le Levant et sa marine comme ses armées étaient redoutées de tous. Sa puissance économique, ses réserves financières et son gigantesque réseau commerci…

Venise sous la neige

Le passage de 2008 a 2009 s'est fait comme chaque année avec la joie et la bonne humeur (bruyante et internationale) de la foule réunie sur la Piazza pour le devenu traditionnel compte-à-rebours et le baiser de Capodanno. Mais quand éclatèrent les premières fusées du feu d'artifice, c'est la neige qui tomba pour fêter l'an neuf. 



Comme vous le savez certainement, il neige parfois à Venise. Si cela est moins courant qu'autrefois, la neige n'est pas une curiosité et elle habille merveilleusement la Sérénissime. En voici pour exemple une vue du joli campo Santa Maria Nova, avec au fond la petite merveille Renaissance de Santa Maria dei Miracoli, un jour de neve. Autre vue, des toits cette fois :

Durant les cinq années où j'ai vécu à Venise, il a neigé chaque hiver. Une année, (était-ce en 1981 ou en 1982 ?), la ville est restée vêtue de blanc près d'une semaine. Cela n'impressionnera pas nos lecteurs canadiens, mais si les vénitiens sont habitués