24 octobre 2006

Le retour de l'acqua alta

Première véritable acqua alta de la saison aujourd'hui.
A 11 heures 30, le niveau de la marée a atteint +110 cm S.M.M. ("sul medio mare" , littéralement en moyenne mer). +112 cm au dessus du niveau moyen a annoncé de son côté la Magistrature des Eaux (dépêche de l'ANSA). Les passerelles ont été de nouveau mises en place dans les endroits les plus bas de la ville. C'est vraiment l'automne à Venise.
.
© photographie Carlo Bassetti - Tous Droits Réservés

posted by lorenzo at 23:18

Lasciando Venezia par J.C.Courbon

Jean-Claude Courbon un de mes plus fidèles lecteurs, commentateur attentif et critique de la première heure. Cet amateur raffiné et grand connaisseur de notre bonne et aimée ville de Venise vient de me communiquer un lien vers une vidéo qu'il a réalisé lors d'un de ses derniers séjours à Venise, "Lasciando Venezia".
.
Maîtrisant mal les fonctions et le langage HTML (je ne demande qu'à apprendre), je ne sais pas encore comment diffuser en direct cette petite merveille sur Blogger. En attendant de pouvoir le faire, vous trouverez ci-dessous le lien.
.
Mettez ces images en plein écran et régalez-vous de cette longue et sereine procession le long du canal de la Giudecca, puis sur le Bassin de San Marco. Vue du pont supérieur d'un de ces paquebots qui relient Venise à Corfou, Chypre et l'Orient, Venise est divine. Regardez la vivre et vibrer. Sentez son âme palpiter sou le regard amoureux de Jean Claude Courbon. Ce scientifique est décidément bien poète et je le remercie pour cette jolie ballade qui nous ramène l'été, ses effluves et sa musique. Le problème de ces grands navires qui arpentent de plus en plus le canal de la Giudecca et le bassin de Saint Marc pour entrer et sortir de Venise mérite réflexion tant il soulève de questions, mais laissons-là la polémique pour admirer la Sérénissime vue par un de ses plus fervents amoureux !
.
Mille mercis Jean-Claude pour ce joli moment illustré par la belle voix de la soprano lyrique Annalisa Massarotto dans un disque déjà ancien paru (2000 ?) dans la collection Rivo Alto des Productions Dante et aujourd'hui difficile à trouver chez les disquaires.
.
.
.
.
.
posted by lorenzo at 22:35

COUPS DE CŒUR N°10

BAC ART STUDIO & GALERIEPiscina del Forner 862
Dorsoduro
Tel. 041 5228171
http://www.bacart.com
Vaporetto 1 - 82 fermata Accademia
Vaporetto 52 e 62 fermata Zattere
 

L'ami Paolo Barrufaldi dirige depuis des années une des galeries les plus originales de Venise, aujourd"hui située entre S. Vio et l'Accademia. Tant par son travail graphique que par le choix des artistes invités et de sa production éditoriale, il montre une autre vision de Venise, éloignée des clichés et des poses convenues. Je l'ai rencontré lors d'un des premiers carnavals, au Florian. Nous étions costumés et maquillés comme des personnages de Senso et nous prenions des poses quand Paolo est arrivé. Il prenait quantité de clichés des masques attablés dans les salons du Florian. De ces clichés sont sortis des travaux intéressants qui contribuèrent à lancer la galerie. Je l'avais ensuite invité il y a une vingtaine d'années lors de la fameuse "Semaine de Venise à Bordeaux" (il faudra que j'en reparle) et son exposition avait eu beaucoup de succès. Présent à Paris comme dans de nombreux pays, Bac Art Studio mérite une longue visite et je suis persuadé que vous trouverez dans ce lieu très beau, en plein Dorsoduro, de quoi faire votre bonheur.
.
DAVID DALLA VENEZIA
Artiste peintre.
Quaderno n°3
BAC ART Edizioni
J'ai eu l'idée de les citer dans mes coups de coeur car ils exposent et éditent un artiste que je trouve intéressant, David Dalla Venezia. Né à cannes en 1965 je crois, ce garçon présente un travail résolument personnel loin des modes et pourtant très "in gamba". Je vous recommande la publication que lui a consacré Paolo Barrufaldi (quaderno BAC n°3). Ses toiles sont souvent des auto-portraits où l'artiste se met en scène dans des aphorismes à l'humour grinçant. Un travail pîctural très classique sur lequel plane l'ombre des maîtres surréalistes mais aussi David Hockney à qui je trouve que Dalla Venezia ressemble. Je vous présenterai prochainement, dans TraMeZziniMag Galerie, quelques unes de ses oeuvres. Si vous passez par le campo San Vio, ne manquez pas d'aller jeter un coup d'oeil à son travail.
.
The Lion of Saint Mark
par Thomas Quinn
Thomas Dunne Books (2005)
ISBN: 0312319088
Un roman américain bien documenté ou la famille Ziani s'oppose à la famille Soranzo sur un fond de bataille contre les turcs. la fin du Moyen Age et les débuts de la Renaissance sont décrits avec beaucoup d'acuité. Une vision de Venise finalement assez bien posée loin des clichés et sans tomber dans les poncifs ordinaires. Malheureusement l'ouvrage n'est traduit qu'en espagnol et en grec ! Pas d'édition italienne ni française à ma connaissance. Les éditeurs français comme sont mous c'est bien connu, quant il s'agit de nouveautés anglo-saxonnes sur Venise mais les italiens ? L'ère Berlusconienne a décidément fait beaucoup de mal au monde de l'édition dans la Péninsule !
.
Venezianamente
par François de Crécy
Editions du Rocher. 2005
ISBN 9782268054735
Une belle promenade amoureuse parmi les fastes de la Sérénissime, sur les traces d'un passé dont on sait à quel point il fut à la fois brillant et glorieux. Ainsi peut-on résumer l'ouvrage de François de Crécy, l'un des meilleurs connaisseurs actuels de Venise et de son histoire. Le lecteur croisera en tournant les pages de ce livre Wagner et Antonio Foscarini, Henri de Régnier et le doge Foscari. Sans préjudice des monuments décrits avec une passion que l'auteur sait rendre communicative. Un livre d'exception, à l'écriture aussi précise qu'évocatrice, à l'image de la ville dont François de Crécy se fait le chroniqueur inspiré. Le titre est inspiré de la belle "épitaphe" composée par Diego Valeri en l'honneur de Régnier et qui est gravée sur la plaque de marbre que l'on peut voir sur le mur du Palais Dario, sur le joli campiello qui se trouve derrière le palais, à mi-chemin entre la Guggenheim et la salute. Belle préface de Jean d'Ormesson.
.
Il Vecio Fritolin
Calle della Regina, 2262
San Stae, Sta Croce, Venezia
Tel : 41 52 22 88 1
fermé dimanche soir & lundi.
Situé dans l'une des parties du Palais de la reine de Chypre, la belle Catherine Cornaro, perçu comme "Une heureuse rencontre entre la cuisine traditionnelle vénitienne et les saveurs d'Orient" selon Eddyburg, le restaurant de la sympathique et très commerçante Irina Freguia présenté comme le dernier des fritolin, est un passage obligé si vous êtes dans le quartier. Originairement, les fritolin étaient des petits stands qui vendaient de la petite friture, et des fruits de mer, un peu comme le "fish & ships" londonien. Les restaurants vénitiens appellent désormais cela le "fritto misto" et c'est rarement délicieux. Ce genre de vente à emporter a hélas disparu, mais ce baccaro depuis longtemps abandonné essaie depuis quelques années d'en faire revivre l'esprit. Et l'essai est franchement réussi. La proximité du marché permet un approvisionnement quasi permanent en poissons et coquillages de première fraïcheur, l'inventivité et l'intelligence de la propriétaire, secondée par sa fille Barbara, qui pensent que l'accueil et le cadre aident à mieux apprécier un repas (ah si tous les restaurateurs de Venise et du monde pensaient comme elle et avec sa sincérité !). On peut donc y passer pour un simple snack ou y rester dîner. C'est un endroit très convivial, à la clientèle jeune. Fréquenté par les vénitiens autant que par les [bons] touristes, on y mange des plats presque tous à base de poissons, cuisinés de mille manière avec plein d'herbes fraîches comme du temps des Doges et de la Reine Catarina, pour un prix raisonnable et le vin n'est pas mauvais. Allez voir le site très branché de la dynamique padrona di casa et faites vous une idée à distance. le weekend end, il est prudent de réserver. C'est Facile à trouver depuis le Rialto : direction Sta Maria Materdomini, et c'est juste après San Cassian.
posted by lorenzo at 01:12
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...