17 juin 2017

Grandi Navi, le référendum d'initiative populaire, c'est demain !

On pourra voter dans de nombreux endroits de Venise, dans le centre historique et à Mestre, mais aussi à Chioggia et à Mira, ce dimanche pour le référendum d'initiative populaire organisé contre les grands paquebots qui envahissent les alentours proches de la cité des doges.


La question est simple et claire : "Vuoi che le grandi navi da crociera restino fuori dalla Laguna di Venezia e che non vengano effettuati nuovi scavi all’interno della Laguna stessa?". (Voulez-vous que les grands navires de croisière restent en dehors de la lagune de Venise et que ne soient pas réalisés de nouvelles excavations dans celle-ci ?).

Les organisateurs n'ont aucune assise officielle mais la consultation, si elle s'avère une réussite en mobilisant la population montrera vraiment la position des vénitiens résidents sur la lagune qui se manifestent de plus en plus, toutes générations confondues, pour sauver leur ville et leur style de vie face au rouleau-compresseur de l'économie touristique ultra-libérale qui asphyxie la ville et n'enrichit que quelques grosses entreprises le plus souvent non vénitiennes.   Le Comitato No Grandi Navi avec l'organisation Ambiente Venezia qui sont à l'origine de cette consultation populaire sans valeur légale à proprement parler, espèrent une grande mobilisation. Un oui massif à la question posée aura un impact important. Autogéré, porté par des citoyens actifs et largement soutenus par la population, les associations organisatrices ne détellent pas. L'enjeu est important, une étape pour en finir avec une dégringolade incroyable qui porte Venise chaque jour un peu plus vers la disneylandisation. Une manière de prendre la température de l'opinion et de forcer les autorités à prendre leurs responsabilités puisque les décisions administratives allant dans le sens d'une protection de la lagune n'ont pas été appliquées ou ont été gelées par des manoeuvres juridiques, sans que personne ne monte réellement au créneau.

Une action qui est largement médiatisée, un geste fort qui ne devrait pas laisser indifférent le gouvernement . Les organisateurs le clament haut et fort :  l'objectif est de «[...] fermare le grandi navi da crociera fuori dalla Laguna !" (pour [...] exclure les grands navires de croisières dans la lagune) et par conséquent "per salvare Venezia e la sua Laguna dalla devastazione di progetti assurdi che prevedono lo scavo di 7 milioni di metri cubi di fanghi più o meno inquinati!» (Pour sauver Venise et sa lagune de la dévastation par des projets absurdes qui prévoient l'excavation de 7 millions de mètres cubes de vase plus ou moins polluée). Les experts internationaux sont tous formels : ces travaux pour approfondir le canal qui amènerait les grands paquebots vers un nouveau port dans Venise endommagerait l'ensemble de la lagune et déstabiliserait complètement un écosystème qui a pu être sauvé et régénéré mais qui reste extrêmement fragile. Il y a tellement d'argent en jeu, de profits en vue pour les grandes sociétés de construction et les armateurs...

C'est ainsi que les électeurs trouveront un peu partout des stands où ils pourront s'exprimer  dès 9 heures et jusqu' à 18 heures. L'originalité de la consultation est qu'elle est ouverte à tous, et que même les non-résidents pourront voter. Un ami gondolier me disait au téléphone, en plaisantant à moitié, que si cette ouverture plaisait beaucoup aux jeunes, il se demandait quelle valeur aurait le résultat si les croisiéristes envoyaient demain leurs salariés, leurs hommes de main et... leurs clients voter Non en masse ! J'ai répondu qu'on n'était pas dans une série de Netflix... Ces gens n'en sont pas encore là dans la vraie vie. Mais chi lo sà ? Il s'agit d'une consultation, pas d'un choix qui engagera automatiquement des décisions administratives. Mais cela aura une grande valeur symbolique. C'est pourquoi TraMeZziniMag invite tous ses amis présents à Venise demain de se rendre à l'un des gazebo (voir la liste complète des lieux de vote ci-dessous)

Le dépouillement aura lieu sur le Campo Santa Margherita à partir de 18 heures, et la proclamation publique des résultats sera suivie d'un concert des Pharmakos, un groupe de talentueux jeunes vénitiens. La démocratie est joyeuse ai-je l'habitude de répéter aux jeunes à qui je parle du droit et du devoir de participer aux élections.
 

Les politiques ne sont pas de reste et certains mouvements ont commenté l'évènement, comme le M5S. La délégation vénitienne des Cinque Stelle  "approuve l'initiative et est heureuse de la possibilité donnée aux citoyens de pouvoir s'exprimer sur un sujet aussi important et d'actualité." Le mouvement a annoncé dans le même communiqué avoir déposé au Parlement une motion pour réclamer l'application immédiate de la loi qui prévoit d'interdire d'accès à la lagune les navires de plus de 40.000 tonneaux sans aucune dérogation pour le passage dans le Bassin de San Marco et le canal de la Giudecca. La loi qui n'a été appliquée que quelques semaines prévoit aussi une définition très précise du cabotage autorisé et du nombre maximum des accès compatibles avec l'écosystème lagunaire. De son côté, le président de la Municipalité de Venise, Andrea Martini, a invité les vénitiens à se rendre nombreux aux urnes. Gageons que l'opération sera un succès. Pour Venise, pour la démocratie, pour Venise et sa lagune.

Adieu à l'un des vénitiens les plus vénitiens des cinquante dernières années : Alfredo Borsato

 
© Michele Scibilla - 17/06/2017

Triste temps sur Venise ce vendredi. Non pas tant que le ciel fut maussade et le soleil frileux, il faisait très beau. Mais il pleuvait dans le cœur de nombreux vénitiens : La disparition subite de l'un des leurs, emporté à l'improviste par un infarctus, laisse un vide et beaucoup de tristesse.

Le disparu se nome Alfredo Borsato. Il est mort chez lui, dans le salon de sa maison de Santa Maria Nova, alors que se déroulait sous ses yeux d'amateur passionné, le match de la Reyer, son équipe favorite, qui s'acheminait vers la victoire contre les joueurs de Trento. Il avait 86 ans. Il était bien connu à Venise pour tout ce qu'il y avait entrepris depuis de nombreuses années. la création de la remiera Settemari, l'invention du prix Il Veneziano dell Anno... Ses obsèques qui devaient avoir lieu aujourd'hui dans la merveilleuse église des Miracoli, bijou Renaissance qu'il pouvait voir des fenêtres de son domicile  sur le rio éponyme, se sont déroulées finalement dans la basilique San Zanipolo, au vu de la multitude des personnes pressenties pour accompagner le défunt. Des obsèques de doge.

Pour les lecteurs de TraMeZziniMag qui ne le connaitraient pas, Alfredo Borsato est donc l'inventeur du prix "Veneziano dell'anno", remis pour la première fois en 1978, sous l'administration de Mario Rigo, le maire de l'époque et qui en fut lauréat en 1980). Parmi les derniers lauréats en date, la très sympathique Beatrice (dite Bebe) Vio, championne paralympique d'escrime à Rio de Janeiro en 2016 et le musicien Pino Donaggio, natif de Cannaregio à qui l'on doit quelques unes des plus belles mélodies et musiques de film de ces derniers vingt ans. Comme s'accordent à le rappeler tous ceux qui l'ont connu, c'était un "super vénitien", un "vénitien unique", "speciale" disent aussi les gens quand ils veulent parler de quelqu'un de grande valeur. Bref, un grand monsieur. Mario Rigo le précise quand il s'exclame : "Le vrai vénitien, pas seulement de l'année mais des 50 dernières années, c'est lui Alfredo !."


C'était un homme jovial, doté d'un caractère bien trempé et pas toujours facile. Un amoureux de la Sérénissime, mais pas un de ceux qui pleurent la splendeur passée et se lamentent sur ce monde qui va mal. Il faisait partie de cette catégorie hautement représentée à Venise, des âmes fortes qui ne cessent de croire que le meilleur est toujours possible, qu'il faut sans cesse aller de l'avant. Inventer en restant fidèle. Vénitien de sang et de cœur, il manquera dans le paysage lagunaire. Nombreux ont été les hommages prononcés sur les réseaux sociaux. 


Toute l'association Settemari était là, et de nombreuses autres, des gens connus ou des inconnus, des voisins et des étrangers. Grande émotion lorsque la diesona (gondole à dix rameurs) de la remiera, s'ébranla, portant le catafalque couvert de fleur, devant la foule assemblée. Un dernier hommage rendu à une personnalité hors du commun. Les applaudissements fournis et l'alzarami, le salut des bateliers, au passage de sa dépouille et tous ceux qui suivirent le cortège funèbre jusqu'à son ultime demeure en sont la preuve vivante. 
vidéo © Panathlon Venezia - Facebook.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...