13 décembre 2006

Le petit peuple des ruelles et des campi

Maîtres des lieux jamais contestés, moins nombreux qu'autrefois, ils règnent sur la ville. Laissant aux pigeons qu'ils trouvent vulgaires et indigestes la piazza et ses environs, ils occupent tout les reste de la cité sous la protection de leur grand frère, le lion de Saint Marc. Noblesse oblige, ils descendent de ces patriciens à la fourrure fauve ou grise, qui sauvèrent la Sérénissime de la peste et changèrent ainsi la face du monde. Ils gardent dans leur allure nonchalante, le souvenir d'avoir été des princes redoutés et de fiers combattants. Témoins et mémoire vivante d'une époque où comme en Égypte leurs lointains parents, ils étaient à Venise protégé et adulés.


.....................................

3 commentaires:


Véronique a dit…
joli montage du petit peuple félin. Bravo pour votre blog Lorenzo
Coyote a dit…
Bravo pour votre blog.... Sur le mien, plus modeste et moins talentueux, j'avais publié aussi un petit article sur les chats vénitiens : http://boaretto.unblog.fr/soriano-le-chat-de-venise/ Claudio
  
Lorenzo a dit…
Merci beaucoup Claudio. j'ai à mon tour été faire un tour chez vous !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...