31 août 2015

La nouvelle imbécilité en vogue à Venise : les touristes en vélo !


Voici un billet d'humeur qu'il faut lire comme un communiqué de salut Public. Traduit du vénitien, son contenu pourrait prêter à rire si le sujet ne donnait envie de pleurer ! Les âmes sensibles et/ou piquées par le dard de la tolérance ou de la pitié sont priées de s'abstenir :
"De nombreuses personnes s'en plaignent sur les réseaux sociaux et depuis quelques jours, nous sommes plusieurs à avoir constaté ce nouvel abus de la part de touristes ignares, les "barbares" : de plus en plus souvent des abrutis mal léchés pour la plupart se rendent dans le centre historique à bicyclette. cela pourrait être amusant si ces messieurs, certainement furieux d'être limités dans leurs coups de mollets par les trop nombreux ponts agressent presque à chaque fois les vénitiens venus poliment leur signaler qu'on ne peut circuler en vélo à Venise. Dernière réponse signalée sur Facebook par un monsieur effaré qui s'était approché d'un groupe de cyclistes occupés à se désaltérer à une fontaine sur le campo Santa Maria Formosa : "C'est marqué où ?" et de poursuivre leur excursion en vélo... Ce n'est écrit nulle part, non, pauvre imbécile. Juste dans la tête des visiteurs qui ont du bon sens, regardent autour d'eux et savent que la moindre des corrections est de respecter les usages des lieux que l'on visite. Certainement pas dans le cerveau de ce pauvre imbécile qui aurait mieux fait de rester dans sa banlieue à regarder le Tour de France ou d'Italie.
Faudra-t-il mettre partout à l'entrée de la ville "interdit aux vélos et à tous les engins à deux, trois ou quatre roues ?". Et pourquoi pas un panneau "interdit aux imbéciles et autres malotrus" (cela diminuerait au moins de 9% le nombre de visiteurs annuels)... Faut-il poster des policiers et des vigiles partout ? faut-il armer les policiers municipaux comme le souhaite le nouveau maire pour être sur que, sous la menace de leur arme, ils fassent obtempérer les touristes qui viennent laver le derrière de leur chérubin sur la Piazza ou pissent dans les corbeilles disposées le long des Schiavoni, mettre en garde à vue tous ceux qui bivouaquent sur les ponts et autour de San Marco comme une armée de huns avant la bataille, et qui laissent la plupart du temps derrière eux papiers gras et canettes, fusiller sur le champs ceux qui se mettent quasiment à poils et sont rarement les plus agréables à regarder ? Et en plus cette espèce très répandue a tendance désormais à mordre et à agresser les fonctionnaires qui tentent héroïquement de faire respecter la loi et les convenances.
Est-ce encore politiquement correct que de se plaindre de tous ces abrutis qui ne voient rien de Venise et feraient mieux de la regarder à la télévision. Ils la souilleraient moins. De loin, ce seront toujours des imbéciles, mais à distance, leur bêtise et leur mauvaise éducation ne pourront pas nous nuire ! Et si on leur offrait une gondole en plastique qui s'illumine (elle ferait drôlement jolie sur la téléa,vec le napperon en dentelle au point de Burano en nylon véritable), un masque de rhodoïd couvert de pampilles et de plumes affriolantes (ils adorent ça se travestir, les imbéciles) et un urinoir en verre de Murano (du garanti 100% chinois) pour les consoler de ne plus être autorisés à se rendre dans la cité des doges ? Ils auront toujours la possibilité de s'offrir une croisière Costa en Low-Cost, des fois qu'un (ou plusieurs...) de ces mastodontes rencontre un iceberg, de gros contingents d'imbéciles iraient voir les poissons de près, pour le plus grand bonheur de Venise ! On peut rêver, non ? Et rire de toute cette bêtise qui envahit la Sérénissime ! Cela aide à ne pas pleurer de rage..."
Photographie © Corrado Claut - Agosto 2015
Pour ceux qui voudraient en savoir plus :
  • Article du règlement de police municipale de la Ville de Venise : ICI
  • Billet de Corrado Claut et commentaires sur Facebook, en date du 30/08/2015 : ICI

16 commentaires:

Anonyme a dit…
Manquait plus que ça. moi qui déjà ne peut plus supporter ces cyclistes dans ma ville. je les appelle les "cyclosterroristes". Pitié, pitié, pas à Venise ! Anna
Line a dit…
Bien dit. Il y a des coups de pieds au c** qui se perdent.
daniela per gli amici giunela a dit…
Buttare in Canale loro ed i loro velocipedi. 
Marie-France D. a dit…
En insultant ces mal-éduqués on ne règle rien ...Il vaudrait mieux les informer, leur expliquer, les ouvrir à une meilleure connaissance de cette sublime ville, à son histoire. Le mépris, le dénigrement, l'élitisme n'ont jamais fait disparaitre l'ignorance et la grossièreté, sauf à les remplacer...
Lorenzo a dit…
Marie-France, je suis bien d'accord avec vous - mais avec Daniela et Line aussi en fait, mais je n'ai pu m'empêcher de trouver une certaine satisfaction, primaire certes, à traduire ces lignes d'humeur féroce écrites par un vénitien pur jus. Ces lignes un peu outrées - j'ai pris la liberté d'édulcorer légèrement les propos de mon vieil ami - disent le ras-le-bol des vénitiens, de toutes conditions et de tous âges et de ceux qui aiment trop Venise pour la laisser entre les mains de ces iconoclastes incultes. Des insultes ? Non des vérités que malheureusement ceux qui sont visés n'entendent pas ou ne comprendraient pas. La barbarie sous toutes ses formes est bien en marche. Aucun désespoir dans mes propos. Un simple constat qui s'impose jour après jour et la certitude que nous n'allons pas vraiment vers des jours heureux et des temps meilleurs. En tout cas, pas à Venise qui n'est pourtant pas encore Palmyre...
Marie-France D. a dit…
Tout de même, "constat" désespéré ... Moi aussi je voudrais que Venise ait été préservée de cette " mondialisation" de l'irrespect, de la vulgarité, de l'œil aveugle devant la beauté ,mais comment aurait elle pu l'être , par quel miracle ? Les "monstres" marins peuvent y pénétrer, le touriste lambda aussi .Il y a droit lui aussi, et malheureusement ses droits occultent ses devoirs. Alors ? : "tri" (c'est d'actualité ...) des touristes méritants, cultivés, propres, respectueux de la ville et de ses habitants et les autres, les "vandales", les "barbares", les incultes , les indignes . Je n'arrive pas à me considérer comme seule (avec tous les amoureux fervents de Venise) habilitée à venir La voir, L'aimer ,je préfère en parler avec les "béotiens" et leur ouvrir les yeux... Simple point de vue. 
Silvano a dit…
"Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnait" (Michel Audiard). "En" vélo ?! Pas vous ! La colère, sans doute.
manouche a dit…
Bientôt les pédalos et les jet-skis ! 
Silvano a dit…
Lorenzo, êtes vous au courant de l'arrivée à Venise des jeunes romains du collectif "Cinema America Occupato" ? Lycéens et étudiants, ils ont projeté un film sur la façade de marbre rose (si !!!) de l'hôtel Santa Chiara, atteinte inacceptable à l'intégrité de la Sérénissime. Titre du film projeté (avant intervention des hôteliers, puis de la police) : "Main basse sur la ville" ! 
Silvano a dit…
http://video.repubblica.it/dossier/venezia-72/il-cinema-america-sbarca-a-venezia-la-proiezione-e-pirata/210789/209937 
liliforcole a dit…
Voici qui illustre l'expression bien connue "avoir un petit vélo dans la tête"...  
Anonyme a dit…
"Peuple qui Pue, Pollue et me réPugne"... (célèbre sketch de Les Inconnus) 
fred Douille a dit…
 D'un autre côté si on ne leur explique pas... 
Virginie M. / Ma tasse de thé a dit…
Lorenzo, J'ai découvert votre blog il y a peu de temps et en suis ravie. Ravie de vous lire (quel bonheur d'intelligence, d'érudition, de finesse - et cette attention que vous portez aux petits riens qui font tout le sel d'un quotidien que nous devons à tout prix vivre de la plus belle manière qui soit) et ravie de savoir qu'il me reste tant de vos anciens articles à découvrir. J'en déguste chaque jour quelques uns, je les savoure comme on le fait avec une bonne tasse de thé, un très bon vin. Ils me transportent à Venise, me font découvrir des trésors cachés, me permettent d’attendre et de préparer mon prochain séjour dans la ville que je préfère au monde ! 
Anonyme a dit…
hou hou Lorenzo, où êtes vous? 
Lorenzo a dit…
Pardonnez ce silence, chers lecteurs, de nombreuses occupations et le dépit de n'avoir pu me rendre à Venise en septembre comme prévu. Non, plus sérieusement, j'ai eu de longues journées très occupées mais, promis, je m'attelle de nouveau à ce Tramezzinimag qui a fêté ses dix ans cette année. Merci pour votre fidélité.

La nouvelle imbécilité en vogue à Venise : les touristes en vélo !

© Corrado Claut -2017
Voici un billet d'humeur qu'il faut lire comme un communiqué de salut Public. Traduit du vénitien, son contenu pourrait prêter à rire si le sujet ne donnait envie de pleurer ! Les âmes sensibles et/ou piquées par le dard de la tolérance ou de la pitié sont priées de s'abstenir : 
 
"De nombreuses personnes s'en plaignent sur les réseaux sociaux et depuis quelques jours, nous sommes plusieurs à avoir constaté ce nouvel abus de la part de touristes ignares, les "barbares" : de plus en plus souvent des abrutis mal léchés pour la plupart se rendent dans le centre historique à bicyclette. cela pourrait être amusant si ces messieurs, certainement furieux d'être limités dans leurs coups de mollets par les trop nombreux ponts agressent presque à chaque fois les vénitiens venus poliment leur signaler qu'on ne peut circuler en vélo à Venise. Dernière réponse signalée sur Facebook par un monsieur effaré qui s'était approché d'un groupe de cyclistes occupés à se désaltérer à une fontaine sur le campo Santa Maria Formosa : "C'est marqué où ?" et de poursuivre leur excursion en vélo... Ce n'est écrit nulle part, non, pauvre imbécile. Juste dans la tête des visiteurs qui ont du bon sens, regardent autour d'eux et savent que la moindre des corrections est de respecter les usages des lieux que l'on visite. Certainement pas dans le cerveau de ce pauvre imbécile qui aurait mieux fait de rester dans sa banlieue à regarder le Tour de France ou d'Italie. 

Faudra-t-il mettre partout à l'entrée de la ville "interdit aux vélos et à tous les engins à deux, trois ou quatre roues ?". Et pourquoi pas un panneau "interdit aux imbéciles et autres malotrus" (cela diminuerait au moins de 90% le nombre de visiteurs annuels)... Faut-il poster des policiers et des vigiles partout ? faut-il armer les policiers municipaux comme le souhaite le nouveau maire pour être sur que, sous la menace de leur arme, ils fassent obtempérer les touristes qui viennent laver le derrière de leur chérubin sur la Piazza ou pissent dans les corbeilles disposées le long des Schiavoni, mettre en garde à vue tous ceux qui bivouaquent sur les ponts et autour de San Marco comme une armée de Huns avant la bataille, et qui laissent la plupart du temps derrière eux papiers gras et canettes, fusiller sur le champs ceux qui se mettent quasiment à poils et sont rarement les plus agréables à regarder ? Et en plus cette espèce très répandue a tendance désormais à mordre et à agresser les fonctionnaires qui tentent héroïquement de faire respecter la loi et les convenances."

Est-ce encore politiquement correct que de se plaindre de tous ces abrutis qui ne voient rien de Venise et feraient mieux de la regarder à la télévision. Ils la souilleraient moins. De loin, ce seront toujours des imbéciles, mais à distance, leur bêtise et leur mauvaise éducation ne pourront pas nous nuire ! Et si on leur offrait une gondole en plastique qui s'illumine (elle ferait drôlement jolie sur la télé avec le napperon en dentelle au point de Burano en nylon véritable), un masque de rhodoïd couvert de pampilles et de plumes affriolantes (ils adorent ça se travestir, les imbéciles) et un urinoir en verre de Murano ( du garanti 100% chinois) pour les consoler de ne plus être autorisés à se rendre dans la cité des doges ? Ils auront toujours la possibilité de s'offrir une croisière Costa en Low Cost, des fois qu'un (ou plusieurs...) de ces mastodontes rencontre un iceberg, de gros contingents d'imbéciles iraient voir les poissons de près, pour le plus grand bonheur de Venise ! On peut rêver, non ? Et rire de toute cette bêtise qui envahit la Sérénissime ! Cela aide à ne pas pleurer de rage..." 



© Corrado Claut - 2016

Billet de Corrado Claut et commentaires sur Facebook, en date du 30/08/2015 en cliquant :  ICI

Cet article publié sur TraMeZziniMag avant sa suppression par Google avait reçu 14 commentaires non archivés par Google ni sur les Archives du Web.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...