17 janvier 2006

La flamme olympique arrive à Venise sous la neige

"La flamme olympique est arrivée aujourd'hui à Venise, où elle restera jusqu'à demain. Elle poursuivra ensuite son périple via Trieste. Le relais de la flamme des Jeux Olympiques de 2006 à Turin en est à son 39e jour. Les Jeux débuteront pour leur part dans 24 jours. Aujourd'hui, la flamme olympique s'est offert une promenade en gondole sur le Grand Canal. Ce soir, Venise laissera éclater sa passion pour les Jeux au cours d'une fête organisée place Saint-Marc. Et pour figurer parmi les relayeurs dans cette ville de canaux baignée par les eaux de l'Adriatique, quel meilleur choix que Federica Pellegrini, médaillée d'argent dans le 200m nage libre aux Jeux Olympiques de 2004 à Athènes! Ce sont 10.001 relayeurs qui porteront la flamme jusqu’à Turin, où elle arrivera le 10 février 2006".
(communiqué de presse).

Aujourd'hui, 39e jour des pérégrinations du flambeau olympique, après Vicence et Padoue, c'est au tour de Venise d'accueillir avec les honneurs ce symbole millénaire d'une tentative souvent galvaudée d'amitié et de paix universelles. Arrivée par la Brenta, passant le long des villas palladiennes qui borde cette rivière, la flamme portée par Alex Zanardi, pilote automobile (handicapé depuis 2001 des suites d'un accident).

Le cortège de treize barques historiques utilisées pour les grandes cérémonies et de gondoles, défilant le long du Grand Canal, est passé sous le pont du Rialto, où une foule de curieux et les enfants des écoles voisines l'ont applaudi. La neige qui tombait avec intensité rendait la cérémonie d'accueil dans la Sérénissime encore plus somptueuse et magique. la Flamme a reçu un accueil incroyable, certainement grâce aux athlètes que se sont relayés pour la porter pendant la journée parmi lesquels Manuela Levorato, cycliste médaillée olympique, Dorina Vaccaroni, championne, d'escrime médaillée elle aussi, Francesco De Piccoli, médaille d'or de boxe aux Jeux de Rome 1960. 


Et puis le comique Fabrizio Fontana, l’acteur vénitien Lino Toffolo et les deux derniers porteurs de la flamme de la journée, les cousins Igor et Rudi Vignotto, plusieurs fois vainqueurs de la régate historique de Venise, qui ont conduit la flamme sacrée jusqu'au site de la cérémonie nocturne qui a eu lieu, comme il se doit, Place Saint Marc.

Demain, la flamme olympique partira pour Trieste et parcourra le Frioul. Parmi les villes qu'elle traversera, citons Udine, San Donà di Piave et Portogruaro. Elle arrivera vers 19 heures 30 dans la métropole la plus orientale de la Péninsule, dans cette grande ville où la Borà, vent terrible, peut atteindre les 150 km/h, portée par le dernier des tédophores italiens, la championne de ski sur herbe, Cristina Mauri, jusqu'au plus bel écrin possible pour l'ultime cérémonie italienne avant Turin : la Piazza Unità d’Italia.

En tout, plus de 175 porteurs se seront relayés ; une liste à la Prévert, comme Tania Romano, championne mondiale de patinage à roulettes, Valentina Turisini, médaillée de tir aux pigeons aux Jeux d'Athènes en 2004, et Riccardo Dei Rossi, deux fois champion du monde d'aviron et médaillé à Sidney en 2000, le champion de ski de fond Giorgio Di Centa et son homologue féminine, Gabriella Paruzzi (médaillée olympique à Salt Lake City). 

La flamme ira ensuite en Slovénie, puis en Autriche avant d'entrer en Savoie et de rejoindre Turin où elle sera accueillie par le Président de la République italienne et par SAR le Prince de Savoie, émérite athlète amateur, héritier de la Couronne d'Italie, entourés de nombreuses personnalités pour qui le symbole olympique est un signe qu'existe dans ce pays une alternative au néo-fascisme rampant imposé par Berlusconi et sa clique. Mais cela n'engage que moi...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...