29 octobre 2007

Le métro à Venise, une folie dangereuse qui risque de devenir réalité

Même Massimo Cacciari semble désormais favorable à la "sub-lagunare". Personne ne sait encore quelle pourrait en être l'incidence sur l'éco-système déjà bien fragilisé de la lagune, personne n'en sait le coût réel ni le type exact de travaux qu'il faudra effectuer, mais les édiles ont donné en septembre un avis favorable et ne jugent pas ce projet incompatible avec la protection de la nature. 

Certains vénitiens dont la tendance à la paranoïa semble s'accentuer de jour en jour au vu des aberrations technocratiques impulsées le plus souvent par Rome ou maintenant par Bruxelles, disent de plus en plus fort que décidément la Sérénissime est entre de bien mauvaises mains et qu'elle conserve beaucoup d'ennemis. Un métro sous la lagune, une ligne (pour commencer) qui irait de Tessera (l'aéroport Marco Polo) jusqu'à l'Arsenal et débarquerait chaque jour des milliers de visiteurs dans ce quartier encore relativement tranquille, pour quoi faire ? Désengorger le quartier de la gare et la Piazzale Roma ? Permettre aux habitants de la terre Ferme de se rendre à leur travail dans le centre historique ? 

Mais il y a de moins en moins de bureaux, d'administrations, d'entreprises dans Venise. Quand les grandes firmes n'ont pas délocalisé vers les pays à main-d’œuvre bon marché, elles se sont installées au mieux à Mestre ou Marghera, au pire ailleurs dans la péninsule... Les plus récentes statistiques montrent que plus de 70% du tourisme à Venise est "pendulaire" (gens ne logeant pas dans la ville) : 

- 25,30 % partent de chez eux le matin pour visiter Venise et repartent le soir, 
- 28,10 % viennent de plus loin pour visiter Venise mais ont choisi de loger ailleurs, 
- 11,10 % sont en vacances dans la région et viennent juste faire un tour à Venise. 
- Enfin il y a 4,60 % de ces pendulaires, appelés aussi excursionnistes, qui ne sont que de passage pour seulement deux ou trois heures (transits avant un départ en croisière, hommes d'affaires, etc...). 

Avec les touristes qui eux choisissent de séjourner dans la ville (entre 1 et 5 nuits en moyenne) qui sont plus de 4 millions par an, cela donne près de 15 millions de visiteurs par an. 250 fois la population fixe de Venise ! 

Faut-il au nom du progrès et du modernisme en ajouter et continuer à jouer les apprentis-sorciers ?

6 commentaires:

mhaleph a dit…
Ah!Je m'insurge, cela me semble tout à fait grotesque :-(
mhaleph
Anonyme a dit…
Un rapport "confidentiel" qui ne l'est évidemment plus, a été publié en résumé dans Il Gazzettino il y a quelques jours. Il indiquait que les prévisions d'utilisateurs étaient trop importantes et que de plus le coût des travaux était largement sous estimé par rapport aux autres chantiers européens de métro récents type Rennes et autres.
Le rapporteur mettait donc en garde, hors de toute autre considération "locale", la simple viabilité du projet qui d'après ce rapport ne pourrait se traduire qu'en termes de déficit chronique.
Luc Carton
Delphine R2M a dit…
Quelle horreur!
Anonyme a dit…
comment une idée aussi saugrenue a-t-elle pu germer dans l'esprit de certains ?
Anonyme a dit…
la maladie de la modernité. Relisons Les Précieuses Ridicules !
venise86 a dit…
Triste.. Ne pouvons nous pas mobiliser à l'international pour protester contre cette bêtise criminelle. Venise ne compte-t-elle suffisamment d'amoureux influents pour empêcher cela?? Qu'en dit Monsieur Pinault par exemple??
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...