12 septembre 2006

COUPS DE CŒUR N°8

Ajouter une légende
Concert baroque à la Cité Interdite
Musique de Teodorico Pedrini et Joseph-Marie Amiot interprété par Jean Christophe Frish(flûte), Martine Chapuis (clavecin), hager Hanana (violoncelle).
Auvidis - 1996 - E8609.
Un ami musicien vient de me prêter un disque dont j'avais souvent entendu parler mais qui est difficile à trouver. C'est une splendeur. Les sonates de ce musicien italien né en 1671 près d'Ancône et mort à Pékin en 1746 sont un pur régal. Le violoncelle de Hager Hanana onctueux répond aux vibrati de la flûte traversière de Jean-Christophe Frish avec le délicieux jeu de Martine Chapuis qui est professeur de clavecin au Conservatoire National de Bordeaux, pour notre délice. La qualité de la prise de son est sublime.
Un curieux personnage que ce Pedrini. Moine jésuite envoyé à la cour de Pékin par le pape Clément XI afin d'évangéliser l'Empereur de Chine. Il y a à Venise dans les archives de la République de nombreux commentaires sur cette tentative déjà envisagée quelques siècles auparavant peu après le retour de Marco Polo. Et si la Chine était devenue chrétienne à la suite de son maître ? Ce disque m'amène à vous parler d'un petit livre très agréable à lire consacré à ce compositeur qui était aussi réputé comme claveciniste.
.
Jacques Baudouin
Le mandarin blanc
Editions Lattès
Comment résister au charme fou de son héros? Modeste natif de Fermo, dans les Marches d'Ancône, à la fin du XVIIe siècle, le jeune Teodorico se révèle si bon organiste qu'il se fraye un chemin jusque dans les salons de l'aristocratie romaine. Compositeur et claveciniste de renom, après un rêve d'amour brisé par la mort de sa bien-aimée, il entre chez les pères lazaristes, jusqu'au jour où le pape lui confie une mission secrète : convaincre l'Empereur de Chine que les rites sinisés encouragés par la Compagnie de Jésus sont incompatibles avec la foi chrétienne. Pourquoi Teodorico? Parce que Kangxi, le Fils du Ciel, est un passionné de musique qui vit entouré d'instruments occidentaux. Les jésuites l'ont circonvenu grâce à leur maîtrise des cartes et du calendrier. L'envoyé de Clément XI doit le charmer par sa musique et obtenir l'abandon du culte des ancêtres.
Voici Teodorico parti pour un incroyable périple que ni les "crimes" des jésuites ni les éléments déchaînés ne parviendront à entraver. Jacques Baudouin décrit comme personne l'enfer que représente la traversée de l'Atlantique sur un trois-mâts de Louis XIV, les périls inouis courus lors du passage du détroit de Magellan, les délices perverses de la société péruvienne, les dangereux mystères de la cour de Pékin, les subtilités de la querelle des rites et le baume du tao. Propulsé au faîte de la puissance par Kangxi, qui lui décerne la plus haute distinction jamais accordée à un étranger, faisant de Te Li-Ko (nom chinois de Pedrini) le Mandarin blanc, il connaîtra la déchéance et la disgrâce. Mais jamais le lazariste ne renoncera, malgré la soutane, à explorer les arcanes de l'amour avec sa compagne Yao Niang. Il traduira ainsi dans sa musique les plaisirs de la chair, les joies de la paternité, les douleurs du deuil et la sérénité prônée par le taoïsme. In nomine Domini...
.

Trattoria Alle Vignole Vecchie 
Isola delle Vignole, Venise
Tel. (39) 041 5289707

L’ile des Vignole, protégée à l’Est par le Fort Sant’Andrea et proche du délicieux oasis de la Chartreuse, est depuis toujours le jardin potager et le verger de la Sérénissime. De ses rives proches de Murano, on a les plus couchers de soleil de toute la lagune. C’est d’ailleurs au crépuscule qu’il faut s’y rendre pour dîner dans ce petit restaurant sans prétention. Un local qui se mérite, puisqu’il faut un bon quart d’heure de vaporetto pour y arriver. Mais cet effort est vite récompensé. Les propriétaires de cette auberge, la famille Vianello, accueillent depuis près de cent ans les clients comme s’il s’agissait d’amis de toujours.
Un grand jardin ombragé, une salle rustique mais confortable pour déguster une cuisine traditionnelle mitonnée à partir de produits de la lagune. Un délice au tarif des bars à vin de Canareggio ou de la Giudecca. On y va par le n°52 au départ des Fondamente Nuove, mais si vous insistez, il est possible de venir vous. Et si vous y allez un dimanche, vous rencontrerez sûrement une noce, comme nous l'avons fait lors de notre dernière promenade sur la lagune : les mariés et leurs invités arrivèrent sur des barques toutes fleuries, avec les musiciens, les grand-mères, les enfants. Une scène à la Goldoni. D'ailleurs, dans cette trattoria, la polenta est servie comme autrefois !
posted by lorenzo at 22:12
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...