16 janvier 2012

Venise (presque) in Memoriam...

Lorsque au XIVe siècle mes ancêtres partirent comme des centaines d'autres marchands, pour faire du négoce avec Constantinople et les pays du Levant, ils faisaient partie des 100.000 vénitiens qui peuplaient la Sérénissime. C'était alors une cité parmi les plus peuplées du monde civilisé.
Lorsque je me suis installé à Venise pour mes études en 1981, nous étions un peu plus de 93.000.

En 2008, les vénitiens inquiets commencèrent à suivre de très près la démographie locale. On installa des compteurs dans les vitrines de certains magasins. On constatait avec terreur qu'il n'y avait plus que 60.704 habitants recensés.


Jamais le niveau de population n'avait été aussi réduit à Venise, même pendant les grandes épidémies de peste qui tuèrent des milliers de gens.


En ce début de l'an de grâce 2012, il n'y a plus que 58.990 habitants... (*)

 
Par contre, on compte désormais plus de 22.000.000 de visiteurs par an.

 
Croissance inversement proportionnelle : plus il y a de touristes, moins il y a de vénitiens...

Venise devient ainsi peu à peu comme une réserve indienne et les vénitiens une espèce en voie de disparition !

Certes ces chiffres ne concernent que le centre historique et ni les étudiants ni les étrangers en séjour permanent ne sont comptabilisés. Le compteur lié à l'anagrafe, l'équivalent italien du registre d'Etat-Civil tenu par l'administration, se base uniquement sur les résidents officiels détenteurs d'un codice fiscale et d'un lieu de vie enregistré. Ils démontrent tout de même combien l'hémorragie devient chaque année plus conséquente et préoccupante.

..........

9 commentaires:


FRANCOIS a dit…
Que faire nous les amoureux de la VENISE authentique pour peser sur les décideurs politiques!?? Créer une vaste association mondiale des amoureux de Venise pour que Venise vive de sa vraie vie??!comment se mettre en lien avec les Vénitiens qui ont cet objectif?
Suzon a dit…
Nous qui évoquons souvent l'idée folle d'aller y vivre! Mais est-ce vraiment une idée folle?
FRANCOIS a dit…
Nous aussi nous envisageons d'aller à Venise au moins une année
Veneziamia a dit…
Les raisons de cette hémorragie ? J'aimerais qu'on m'explique, moi qui souhaiterais tant y vivre les 4 saisons...
Lorenzo a dit…
Les raisons ? Tout d'abord le système actuel qui transforme tout en pompe à fric et se moque des conséquences humaines et matérielles. L'appât du gain qui a transformé la lagune et peu à peu tue son écosystème. L'hyper-tourisme qui a poussé, par esprit de lucre de nombreux vénitiens à transformer leur logement en Bed and Breakfast ou en résidence touristique. Et comme il vaut mieux louer son bien à 1500 euros la semaine aux touristes plutôt qu'à 600 euros par mois aux résidents, ceux-ci sont obligés de quitter le centre historique. Puisqu'il est plus juteux de vendre des masques et de la verroterie (de plus en plus souvent importée d'Asie) que de la lessive ou des cahiers, les commerces de détail et de proximité ferment les après les autres. moins d'habitants cela entraîne la fermeture de classes, puis d'écoles entières. Plus qu'un service de maternité à Venise et de moins en moins d'hôpitaux... Une vie tellement chère que les plus démunis doivent quitter le centre historique... Ajoutez à cela plein de besoins nouveaux (artificiellement créés par la publicité) qu'il est difficile d'assouvir dans un lieu aussi figé que Venise. Ce qui pourrait expliquer la profusion de graffitis hideux sur chaque façade ou presque... Ce n'est qu'un explication prosaïque et incomplète. Bien d'autres raisons se greffent là-dessus. Mais l'essentiel est dit : notre monde ultra-libéral est le fossoyeur de la Sérénissime et nous portons tous notre part de responsabilité. Ainsi va le chemin des nations et le destin des peuples.
Veneziamia a dit…
Merci Lorenzo pour ce long inventaire à la Prévert, sauf que le vôtre est nettement moins poétique ! Venise manque vraiment d'une ferme volonté politique pour renverser la vapeur et comme vous le dites avec d'autre mots, trop de vénalité dans notre monde moderne finit par détruire les plus belles choses. Mais en réalité, Venise n'est que le reflet microscopique d'une réalité macroscopique. A longue échéance on pourrait presque entrevoir pour Venise le même destin que celui de son aïeule Torcello ! En attendant cette triste fin, restons optimistes et sur place soutenons les artisans, les commerces locaux et par les blogs, les livres, les témoignages, essayons de transmettre l'Histoire de cette ville magnifique...les petits ruisseaux font les grandes rivières...
FRANCOIS a dit…
Y a-t-il à VENISE une association qui se bat pour sauvegarder l'authenticité de Venise? Si oui comment s'y joindre en nombre ????
Veneziamia a dit…
François, excellente initiative ! Affaire à suivre....
Danielle a dit…
Hélas oui, je crains bien que rien ne puis sauver Venise du raz de marée touristique, donc de l'envol des prix immobiliers. c'est vrai, les vénitiens vendent leur logement à prix d'or... Mais on ne peut les blâmer... Qui serait assez fou pour ne pas être tenté de le faire... Les Vénitiens sont en voie de disparition, Lorenzo a raison... Rien ni personne ne peut se battre contre 22 millions de touristes par an... Dans cette petite ville. Il faut la vivre comme elle est... Encore ! Cordialement.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...