19 septembre 2011

Coups de Cœur N°42




Taverna Ciardi
calle dell'Aseo
Cannaregio
, 1885
Tél. : 041 5241026

Sympathique ciccheteria typique où on sert les plats traditionnels. Armando Ciardi le propriétaire et son compère Giuliomaria Garbelotto sontde vrais vénitiens, parfois bougons, toujours passionnés. Ouverte en 2006, la maison semble avoir été là depuis toujours, tant on y respire l'authenticité. L'idée de départ : maintenir la tradition des bars à ciccheti qui disparaissent les uns après les autres au profit de restaurants à touristes chers et snobs. Chez Ciardi, on y grignote de très bonnes choses comme avant. Ne pas y demander des pizzas genovese-coca-cola, pas plus que des spaghetti bolognese, vous vous feriez mal voir. Ici, on mange des ciccheti, des vrais, et on boit du bon vin ! Tout est frais (pas de poisson surgelé comme c'est souvent le cas ailleurs) et préparé avec passion. "Question de rééducation" explique en substance le patron : "il faut de la pédagogie pour que les touristes comprennent la vraie gastronomie locale et que les vénitiens se souviennent du bien manger de chez nous". Prix modérés (pour 10 euros, un plat et un verre de vin à midi.) Situé calle de l'Aseo à deux pas de l'ex-Cinema Italia, sur le campo dell'Anconetta, tout près du Ghetto. En passant devant le 1859, vieille façade de brique moulée, pensez à votre serviteur... J'y ai vécu deux ans dans un petit appartement tranquille, au rez-de-chaussée. Deux fenêtres sur jardin. Souvenirs de jeunesse.
.
Vinicio Capossela
Marinai, profeti e balene

Label La Cupà - Warner
. 2011.

Découvert par hasard à Paris, chez un ami italien, "la nave sta arrivando", petit CD livré avec le numéro d'avril de Xl, le nouveau mensuel culturel de La Repubblicà. Emballé par le thème et les airs entendus, je me suis laissé emporter par la beauté du double album qui a suivi et qui a remporté un vif succès en Italie. Vinicio Capossela, auteur-compositeur et interprète, connu pour son magnifique CD, "Il ballo di san vito" et plus récemment par "Ovunque proteggi", plusieurs fois lauréat du prix Luigi Tenco, présente la mer, le voyage, les grands espaces de liberté qui depuis l'antiquité ont inspiré les plus grands auteurs. Homère, Joseph Conrad, Herman Melville, ils sont tous là dans cette musique très belle qui donne soif d'évasion et porte l'esprit vers le rêve. On le trouve sur le site d'Amazon et sur celui de la Fnac. C'est beau, plein de poésie et de vie. Écoutez-le vite, vous ne serez pas déçu !
.
Alexandre Jollien
Le philosophe nu

Éditions Le Seuil

Recommandé par une fidèle lectrice, j'avais acheté ce livre avant de partir en vacances mais j'avais tant de choses à lire qu'il était resté sur mon bureau. Je l'ai ouvert ce matin pour ne le refermer qu'une fois ma lecture achevée. Un réel bonheur. Éprouvé dans sa chair, l'auteur né en 1975, tente ici de dessiner un art de vivre qui assume tout ce qui résiste à la volonté et à la raison. Il se met ainsi à nu pour ausculter la joie, l’insatisfaction, la jalousie, la fascination, l’amour ou la tristesse, bref tout ce qui s'avère plus fort que nous ; ce qui nous résiste… Comment vivre plus librement la joie quand les passions nous tiennent ? Comment oser un peu de détachement sans éteindre un cœur ? Convoquant Sénèque, Montaigne, Spinoza ou Nietzsche, il explore la difficulté de pratiquer la philosophie au cœur de l’affectivité. Loin des recettes et des certitudes, avec Houei-neng, patriarche du bouddhisme chinois, il découvre la fragile audace de se dénuder, de se dévêtir de soi. Dans l’épreuve comme dans la joie, il nous convie à renaître à chaque instant à l’écart des regrets et de nos attentes illusoires. Cette méditation inaugure un chemin pour puiser la joie au fond du fond, au plus intime de notre être.

Marcel ProustDu côté de chez Swann
Editions La Martinière,
Coll. Point Deux, 2011

864 pages.
"Peut-être l’immobilité des choses autour de nous leur est-elle imposée par notre certitude que ce sont elles et non pas d’autres, par l’immobilité de notre pensée en face d’elles." Il y a bien longtemps que ce fondamental de la littérature m'est un coup de cœur. Non, ce qui est nouveau qui m'a emballé et trouve donc sa place dans cette rubrique, c'est le format du livre. On ne peut pas faire davantage poche. (80 x 118 mm : format in-12° comme les Elzevirs !) Le concept est intelligent et joyeux. Le livre - qui contient l'intégrale du texte de Proust en 864 pages - s'ouvre comme un carnet, la tranche étant en haut et non pas à gauche. Pratique, le livre posé sur une table reste ouvert et les pages se tournent de haut en bas et plus de droite à gauche. Dans la même collection existe un sympathique livre de cuisine consacré aux gâteaux et aux tartes par Christophe Felder. Chaudement recommandé par Tramezzinimag. Et en plus, le prix est plus qu'abordable (9,9€) ! Je ne résiste pas au plaisir de joindre le petit clip de présentation de la collection. Révolutionnaire et ma foi, pas désagréable à lilre et feuilleter. Pratique et esthétique ! Pour davantage d'informations :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...