26 mai 2007

Quando piove...

L’enfant distrait regardait par la fenêtre la pluie tomber. Il suivait des yeux les gouttes qui s’écrasaient sur la vitre. Le bruit de l’eau coulant le long des croisées. Tout l’emportait vers un ailleurs paisible et tendre. Comme une mélodie lente et suave qu’un violoncelle quelque part égrènerait. Il était seul. Dehors, l'eau du canal s'était faite noire, le ciel d'abord d'un jaune délavé passait du blanc au gris. Des éclairs au loin illuminaient l'horizon qu'on devinait derrière la façade du vieux palais, de l'autre côté. Sur l'autre rive. L'enfant était soudain au milieu des éléments déchaînés, loin en pleine mer, abandonné sur un navire aux mâts arrachés, aux voiles déchirées. De terribles pirates le poursuivaient. Le crayon à la bouche, l'enfant regardait par la fenêtre la pluie tomber. La page du cahier de français restait blanche. Un jour d'averse à Venise, rempli d'angoisse et de solitude[...]
Écrit un jour de pluie, à la mémoire de N.H. Jacopo F.
Posted by Picasa
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...