05 novembre 2006

Exposition Missa Yoshida, Galeria Graziussi, Venise 1984


J'ai retrouvé ce soir des photos qui me font chavirer plus de vingt ans en arrière... C'était la première exposition qu'il m'avait été donné d'organiser à la galerie près de la Fenice. Giuliano Graziussi, le galeriste invitait Missa Yoshida, la compagne japonaise de son ami sérigraphe,. Il m'avait donné carte blanche. Son installation m'avait beaucoup plu : une immense bande de gaze, pareille au tissu qu'on utilise pour les voiles de mariées, sur laquelle elle avait peint au gesso des colonnes et des formes architecturales. Sobriété toute japonaise et en même temps hommage à la civilisation occidentale et en particulier à son ascendance romaine.

 
La photo ci-dessus montre un bout de l'installation. A gauche l'artiste et votre serviteur, Agnès Calvy, et Massimo un ami compositeur descendant de Casanova attendant les invités. Nous avions décidé avec l'artiste de recevoir les invités avec simplement du saké. Cela changerait des éternelles coupes de prosecco et des petits fours. Lorsque la foule des invités se pressa comme à l'accoutumée, ils furent assez surpris par ce qui était exposé bien sur mais aussi par la sobriété du cocktail : des bouteilles de saké et des centaines de petits verres.

 

Le soir, un dîner réunissait les personnalités que Giuliano m'avait chargé d'inviter, les artistes, les gens de la Biennale, les journalistes et les habitués de la galerie. Ce fut un dîner traditionnel. J'avais chois cette trattoria près du Rialto où on sert un délicieux cochon de lait. Il y avait une soixantaine de convives. Un ensemble de jeunes chanteurs anima la soirée avec des airs de musique ancienne (j'ai déjà parlé d'eux dans un précédent post).
  
Le peintre Ludovico de Luigi entre Carla Graziussi et Agnès Calvy, la fille du consul de France d'alors, le sympathique Christian Calvy, à qui je dois énormément et sans qui ma vie vénitienne n'aurait jamais pu être ce qu'elle fut.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...