24 juin 2012

COUPS DE CŒUR N°51

Antoine et Marie, deux parisiens rencontrés récemment par le biais de ce blog, nous ont demandé "d'autres" adresses de restaurants. Je vous livre ici deux endroits que j'aime et où on mange bien. Ils sortent de l'ordinaire vénitien et n'ont rien en commun avec ces gargotes adeptes du "menu turistico", tout de même toujours frais mais de moins en moins inventif et s'éloignant de plus en plus de la vraie cuisine vénitienne déjà sacrément ébranlée depuis la première guerre mondiale (cf. l'excellent ouvrage d'Alvise Zorzi "la cuisine des doges" dont nous avons déjà parlé). 

ALLA ZUCCA
S.Croce, 1762
ponte del megio
tel.: 041-5241570. 
Fermé le dimanche
Située près du pittoresque campo San Giacomo dell'Orio, à l'angle d'un pont et d'un canal, 'tout près du Palais Mocenigo et de San Stae), à deux pas de l'arrêt du vaporetto, cette trattoria est née il y a vingt cinq ans. Autrefois repère d'étudiants, on pouvait y dîner de risotto à la citrouille ou aux champignons, de pizzas garnies de légumes frais, et boire un agréable vin de pays. Les temps ont changé, les clients ont vieilli et les propriétaires ont passé la main. Le décor demeure assez rustique, la clientèle faite pour l'essentiel de voisins et de gondoliers. Si on y mange toujours aussi bien, les prix sont un peu plus élevés mais restent très raisonnables. L'ambiance y est restée très chaleureuse. C'est aussi fermé le dimanche comme trop de bons endroits.
.
ANTICA TRATTORIA BANDIERETTE
Castello 6671, Barbaria delle Tole
Tel. : 041 522 06 19
Quand nous logions chez la rayonnante Caroline Delahaie à sa Ca'Bragadin, le maître de maison, Gérard, nous avait recommandé une trattoria voisine, située sur la Barbaria delle Tole, cette rue très animée au nom pittoresque dont l'origine vient des anciennes scieries qui y étaient installées autrefois. Il y avait sur la Fondamenta Nuove, et tout le long des bords de lagune des chantiers navals. L'endroit où est aujourd'hui, parmi de nombreux magasins le restaurant dont nous parlons, était autrefois le lieu d'arrivée des nombreuses régates organisées par la République. Les vainqueurs recevaient - c'est encore comme cela aujourd'hui - des bannières de tissus aux couleurs des quartiers ou des corporations. D'où le nom de la trattoria. Mais dans le quartier, les vénitiens continuent de l'appeler "da Tiraca" (en dialecte vénitien le mot "Tiraca" veut dire "bretelle"), simplement parce que l'ancien propriétaire était célèbre pour ses nombreuses et originales bretelles. Lieu accueillant, où l'on continue de préparer des plats typiques essentiellement à base de poissons. Des préparations simples mais toujours à base de produits très frais et de qualité. C'est du "comme à la maison" et après y avoir goûté, plus personne n'en doute, je vous l'assure. C'est pour ça que dans la salle on entend surtout parler vénitien et que le dimanche c'est rempli de familles qui viennent passer un agréable moment "casalinga". C'est à deux pas de Zanipolo (SS. Giovanni e Paolo). Vous y serez bien accueillis et vous ne regretterez pas votre soirée ! Au passage, je signale la pâtisserie RosaSalva, aux pieds de la statue du Colleone. Dès les premiers rayons de soleil du printemps, la terrasse est très agréable. Le café y est bon et vous pourrez choisir pour l'accompagner les délicieuses pâtisseries à base d'amande de la maison (essayez donc la "torta di Mandorla" rectangle de pâte sablée garnie d'une pâte faite d'amandes hachées, de noisettes et recouvert de sucre glace, un délice vraiment). Les tramezzini y sont très bons, ainsi que le croque-monsieur ("toast" en italien). Le bar voisin est aussi très agréable. Une bonne étape après la visite de la basilique et avant d'entamer une longue promenade sur les quais du Nord, face à San Michele.



Avez vous déjà goûté les BAICOLI ?

Ces fameux biscuits très secs que les marins emportaient avec eux ?Plusieurs pâtissiers en fabriquent encore mais les plus célèbres sont ceux de Colussi. Le pâtissier Marchini en propose aussi et les expédie dans le monde entier. Un ami médecin, le docteur De Vanni, disait toujours que c'est le seul biscuit manufacturé au monde sans un seul produit chimique artificiel, naturellement sec avec 10 grammes de matière grasse pour 100 grammes de biscuit, autant de protéines et le reste en carbo-hydrates. ce qui donne un délice avec 440 calories pour 100 grammes. Voilà ce qui explique le goût des marins pour ce biscuit coupe-faim et léger en même temps. En plus la boite est jolie. les affiches publicitaires originales de Colussi datant des années 30 se vendent une fortune. Parfois, on trouve de vieux modèles de boîtes chez les brocanteurs de Venise. J'en ai trouvé une illustrée de marquises et de masques datant des années 1940, un jour sur un mercatino d'antiquités à Rome, pour trois sous. La prochaine fois que vous allez à Venise, goûtez-les. On en trouve parait-il à Paris.

22 juin 2012

COUPS DE COEUR (HORS-SERIE 30) : Aller écrire à Venise avec Virgine Lou-Nony

Vous aimez Venise, vous aimez écrire mais vous n'osez pas vous lancer ? Tramezzinimag ne pouvait pas ne pas signaler l'Atelier d'écriture qu'il vous faut, celui de Virginie Lou-Nony. Vénitienne de cœur et écrivain reconnu(Actes Sud, Gallimard), elle est une des fondatrices du fameux Atelier Aleph, le nec plus ultra en la matière. Virginie que nous sommes fiers de compter parmi nos lectrices assidues organise en effet un stage cet été à Venise comme elle le fait depuis plusieurs années. Et la dame connait son affaire puisqu'elle conduit des ateliers d'écriture depuis un quart de siècle !

Après avoir participé à la création de l'Aleph, elle a développé une formule d'ateliers d'écriture bien à elle, enracinée dans son propre travail d'écrivain. Avec Joseph Périgot, lui aussi écrivain et fin cuistot, comme elle amoureux de l'Italie, le stage d'écriture qu'elle propose se déroule en pension complète, un huis-clos confortable du côté de la Misericordia, quartier paisible et pittoresque, avec une cuisine all'italiana. De quoi entrer en écriture avec joie et détermination ! Le stage aura lieu du 14 au 21juillet 2012. Mais dépêchez-vous, le nombre de places est réduit. 

Je vous renvoie à sa page : http://atelier-ecriture.net/ateliers-voyage/venise

08 juin 2012

COUPS DE CŒUR (HORS SÉRIE 29) : Le Lapsang Souchong


Les lecteurs de Tramezzinimag connaissent bien mes préférences en matière de café et j'ai fourni à plusieurs reprises dans ces colonnes les adresses où, selon moi, on trouve les meilleures variétés de café à emporter chez soi. Puisque nous sommes à l'heure anglaise avec le jubilé de la Reine, ce coups de cœur spécial est consacré au thé. Je ne suis pas un expert mais, en consommant plusieurs tasses par jour depuis ma plus tendre enfance, j'ai quelques variétés que je souhaiterai vous recommander. Encore une fois il ne s'agit pas là d'un publi-rédactionnel. cependant, si les entreprises citées veulent m'envoyer quelques échantillons des variétés que j'ai omis de citer, qu'ils se sentent libres de le faire !
.

Lapsang Souchong Imperial Grade
Tea Adventure Ltd
www.tea-adventure.com
10/10


Le fameux Lapsang Souchong, Cet extraordinaire thé fumé aux grandes feuilles longues délicatement repliées en séchant, accompagne très bien les mets salés mais aussi des mets sucrés. il est agréable à n'importe quelle heure de la journée. Désaltérant, ce thé noir quasi sauvage doit être parfait pour éviter de laisser en bouche un goût amer de charbon. Les Établissements Tea Adventure ont déniché le must du must dans les montagnes de Tongmu, au Nord de la Province de Fujian, plus précisément dans le district de Wuyishan vaste espace préservé sur les pentes et dans les vallées des Monts Wuyi, aujourd'hui protégé, à l'abri des déprédations qui partout désormais détruisent et polluent la nature en Chine. L'endroit où pousse le meilleur thé noir de Chine, est situé à 1.200 mètres d'altitude, dans un paysage à couper le souffle.


Les feuilles récoltées là-bas sont fumés au feu de bois. Son goût très fin provient des aiguilles de pin, de l'écorce de cerisier nain et d'autres essences de la région qui sont utilisées. Un peu âpre en entrée de bouche, il s'adoucit sur le palais pour donner une impression soyeuse, une onctuosité raffinée. Un thé de grande classe qu'on dit masculin. Son goût très fumé rappelle effectivement les volutes du tabac écossais.
La légende dit qu'un jour, à cause des intempéries, les paysans n'avaient pu faire sécher à temps leur récolte. Pour ne pas subir les foudres des négociants et parce qu'ils leur fallait à tout prix vendre leur production, ils eurent l'idée de le mettre près d'un feu de bois. Quand ils arrivèrent à la ville, les émissaires de l'Empereur qui bataillait non loin, achetèrent du thé à ces paysans. Le souverain le trouva tellement extraordinaire qu'il en commanda pour son palais. Ce serait depuis ce temps-là qu'on fait fumer le thé dans le Fujian.
 
Le thé actuellement à la vente proviennent de la récolte de l'an passé. On peut trouver des récoltes plus anciennes conservées dans de grandes jarres de faïence ou des caisses de fer hermétiques. Je conseille d'acheter ce thé en grande quantité, et de le conserver dans des jarres spéciales. Avec le temps, il se bonifie. A condition évidemment que la boîte soit hermétique et à l'abri de l'humidité et de la lumière.
Il est proposé en différents conditionnements, depuis le sachet de 50 grammes jusqu'à la boîte de 1 kilo. Le prix en est assez élevé mais il vous parviendra directement du lieu de production. On peut commander et payer en ligne sur le site.
D'autres maisons célèbres proposent leur propre variété. Chacun a son fournisseur favori. Il ne faut pas hésiter à comparer. On en trouve même en grande surface, mais je ne garantis pas la qualité, très secoué ces thés de la grande distribution arrivent chez vous avec leurs feuilles réduites en poussière, ce qui est dommage et très préjudiciable pour le goût du breuvage dans votre tasse !
Dans l'ordre de mes préférences et sur une échelle décroissante de 9,5 à 6,5/10 : 
1 Fortnum & Mason (http://www.fortnumandmason.com) : 9,5/10. 
2 Mariage Frères (http://www.mariagefreres.com) : 8/10.  
3 Dammann Frères ( http://www.dammann.fr) : 6,5/10.

A Venise, il n'existait pas vraiment de tradition en la matière et on ne trouve du thé en vrac que depuis peu chez Peter's Tea House, une franchise venue du Trentin je crois et qui a ouvert des boutiques un peu partout en Italie depuis quelques années. Vous y trouverez toutes les variétés de thé. Ils sont en général assez bon (nous n'avons pas encore tout goûté !) et les prix très raisonnables. On y trouve aussi pas mal de produits "dérivés" : boîtes à thé, passoires, théières, chopes, filtres, biscuits et bonbons. L'accueil est sympathique. C'est à Cannaregio, au 4553/a, dans la Calle dei Preti, à deux pas du campo Santi Apostoli (041.528.97.76). Pour ceux qui ont une voiture, je recommande la boutique Il signore del Té, à Montegrotto Terme, près de Padoue.

Il est bientôt 17 heures. Constance va bientôt rentrer du collège. La bouilloire siffle. Faire provision de plaisir et d'énergie avant de partir écouter dans la chapelle de l'école Saint-Genès le département d'instruments Anciens du Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud, qui fête aujourd'hui l'arrivée du nouveau clavecin commandé au grand et sympathique facteur Emile Jobin. Ce sera un grand moment que présidera Alain Juppé notre maire et où l'ensemble des professeurs - Aurélien Delage, Kevin Manent, Guillaume Rebinguet-Sudre, Paul Rousseau, Cécile Orsini pour ne nommer qu'eux - joueront avec les élèves du département, les plus grands, quasi professionnels mais aussi les plus jeunes. Nous en reparlerons.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...