Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2005

La neige à Venise

Ceux qui comme moi ont eu la chance de voir Venise sous la neige ne peuvent oublier ce spectacle. Le silence habituel de la ville se fait soudain plus feutré. La lumière comme métallique irradie de partout et tout semble encore plus irréel. tout est encore plus lent. Une sensation fabuleuse lorsque la nuit, vos pas ne résonnent plus sur les pavés. La ville polychrome se dilue dans un blanc et noir de vieux film muet. 
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
J'invite ceux qui ont eu l'occasion de photographier Venise sous la neige à m'envoyer leurs photos pour que je les publie sur ce blog.


Splendeurs de Venise

Très agréable soirée aujourd'hui à l'invitation du Consul d'Italie. Madame Stéphane Felici qui recevait - une fois encore somptueusement - ses invités pour une visite privée de la magnifique exposition qui vient d'ouvrir ses portes à Bordeaux. Après plus d'une heure passée à admirer les peintures du Titien, de Veronèse,Bassano et les somptueux dessins de Carpaccio, Bellini ou Campagnola, notre dame consul nous a convié à un très joli concert au programme pour le moins inattendu, dans le hall du Musée des Beaux Arts, à deux pas de l'exposition, dans les jardins du Palais Rohan. . La foule des invités, élégants visons et jeans fashion mélangés, se déplaça gentiment vers les jardins de la Mairie, éclairés par des bougies pour marquer le chemin. Le Trio de Genova, - formé de trois jeunes musiciens de la Scala di Milano, Sergio Casellato (clarinette), Andrea Bellettini (violoncelle) et Vittorio Costa (piano) -, interpréta pour nous une pièce inédite d'un co…

MES COUPS DE COEUR (I)

Je voudrais ici présenter les livres, les expositions, les musiques et le lieux que j'ai apprécié et vous les faire découvrir. Comme je maîtrise mal le langage Html, je vais limiter dans un premier temps mes ambitions... En mai dernier, revenant à peine de mon voyage annuel à Venise, j'avais cité plusieurs lieux qui me semblent pouvoir plaire aux voyageurs, à ceux du moins qui aiment se plonger dans des atmosphères authentiques sans tomber dans la carte postale eastmancolor. Je republie ces commentaires car certains semblent ne pas pouvoir les retrouver dans mes archives. Ils sont en fin de rubrique sous le titre "A VENISE". En août, revenu de mon Cotentin favori, j'avais profité d'un "ferragosto" beau et chaud pour livrer à mes lecteurs quelques commentaires sans prétention des livres des disques et des films que j'ai apprécié. A quelques jours de Noël, je vous livre quelques coups de cœur récents. N'hésitez-pas à me livrer les vôtres : A v…

Citation du jour

"Depuis dix ans, il y a un recul apparent de civilisation : Venise enchaînée, la Hongrie garrottée, la Pologne torturée; partout la peine de mort."Victor Hugo,Actes et paroles.

Jean et Constance improvisant un jeu sur le campo Sto Stefano. Mai 2005.

Cette image me permet de signaler aux lecteurs italianisants, un très bel album paru en 2003 aux Éditions Marsilio, dans la collection Insula sous le titre "I giochi a Venezia tra campi e campielli dall'Ottocento a oggi". C'est un ouvrage collectif publié sous la direction de Leopoldo Pietragnoli, journaliste émérite du quotidien Il Gazzettino, le quotidien de Venise, et spécialiste du XIXe vénitien. Joliment illustré, bien documenté, il décrit les usages en vigueur sur les places et dans les cours de la Venise d'avant la télévision, quand les enfants inventaient des jeux que, de quartier en quartier, chaque génération reprenait. Tous milieux confondus - ou presque - les petits vénitiens de castello, ceux de la Giudecca, de San Polo ou de Burano, se lançaient dans des parties endiablées après l'école, le dimanche après le repas dominical. Pas seulement un joli "coffee table book" qu'on prend plaisir à feuilleter mais aussi un texte très document…

Une alerte rouge comme la robe du Père Noël

En ce temps de Noël, je suis certainement mal avisé d'insérer sur ce blog qui fait rêver les amoureux de Venise, des informations sur l'urgence de la situation de la plus belle ville du monde. Car c'est bien d'urgence qu'il s'agit face à la gabegie de l'administration italienne incapable de résoudre les problèmes qui s'amoncellent depuis cinquante ans sur la Sérénissime. Je vous livre ci-dessous une image très parlante et vous invite, lecteurs qui aimez Venise, à réagir, à en parler : la pollution atmosphérique qui contamine les pierres, la montée des eaux, le dépeuplement de la ville, l'invasion des hordes de touristes pire que les huns d'Attila qui rendent la vie courante très difficile. Allez à Venise, regardez-là, aimez-là mais respectez-là. Ce n'est pas un musée, ce n'est pas un parc d'attractions. C'est un lieu de vie, un monde pétri d'art et d'histoire, mais c'est un lieu malade, mal soigné et qui souffre. 


Ce c…

Lettre au maire de Venise

Depuis 2003, Umberto Sartori et son organisation tentent d'alerter l'opinion publique et les responsables politiques et administratifs de la situation paradoxale où se trouve aujourd'hui la Cité des Doges avec la très rapide infection de tous les composants de base des constructions vénitiennes : les briques (silicate), la pierre d'Istrie et les marbres (carbonate de calcium) qui par un phénomène d'hydrolise se transforment en une matière poreuse et très friable, menaçant ainsi l'ensemble des bâtiments de la ville. D'autre part, les enquêtes (cd-rom vidéo et photographies à l'appui) menées par le Comité depuis sa création, montrent que les restaurations et remises en état des monuments mais aussi des matériaux urbains (ponts et rambardes en pierre par exemple) sont faits en dépit du bon sens et sont parfois plus dangereux qu'utiles pour la sauvegarde de la ville (couverture des briques par du ciment par exemple).
Le texte ci-dessous est en italien.…

Ambulanti...

Je me demande toujours comment le touriste de base peut être autant assoiffé de ces objets, tous très laids, rarement manufacturés ailleurs qu'en Chine, que l'on trouve dans les villes touristiques du monde entier. A Venise, ils sont légion. Mais ce n'est apparemment pas nouveau puisque déjà, dans l'antiquité, les gens se plaignaient de l'invasion des marchands installés le long des rues à Delphes comme plus tard à Rome. Sans parler de ceux du Temple de Jérusalem chassés par Jésus... C'est rigolo de voir les attroupements de gamins en "gita scolastica" (voyage scolaire) agglutinés devant ces souvenirs à trois sous, les grosses mémères américaines et T-shirts fluos et les gondoles faisant lampe de chevet.

Venise : reine et esclave des eaux...

Venise est une ville magique certes et presque un mythe mais c'est aussi, sans jeu de mot, un "état": Etat d'esprit, état au sens géo-politique autrefois, culturel aujourd'hui, et état pitoyable du point de vue de sa conservation, de ses chances de survie et, ce que les touristes oublient, de ses perspectives d'évolution. Ni sanctuaire, ni parc de loisirs, la merveilleuse cité des doges affronte aujourd'hui une situation unique. Ce n'est pas "romantiquement" de vivre ou de mourir qu'il s'agit directement, mais de renaître et de survivre. .  Le très intéressant site de l'architecte Edoardo Salzano, doyen de l'Université de Venise (cf. le lien de cet article) a mis en ligne son intervention au Grand Lyon, dans le cadre du "Juin du développement soutenable 2004", sous le titre "Vers une ville plus soutenable, Sagesse d’antan et risques d’aujourd’hui dans une ville durable depuis mille ans". C'est avec beauc…

Une grande dame rencontrée à Venise ...

"Nous allons déjeuner chez Montin où nous avons le plaisir de rencontrer, très âgée mais armoniosa toujours la femme d'Ezra Pound, Olga Rudge. Une présence est là, la beauté chez cette presque centenaire qui sourit de toute sa jeune intelligence et séduit encore au-delà du compagnon merveilleux qu'elle n'escorte plus."  Yves Peyré, Venise réfléchie, éditions du limon, 1988. p 14). 
De 1982 à 1985, j'ai eu l'incroyable privilège de croiser à Venise des très grandes dames. Je les ai pour la plupart assidument fréquenté. Elles m'ont reçu, m'ont présenté, souvent m'ont aidé et toujours m'ont fait l'honneur de leur amitié et souvent de leurs conseils avisés : la comtesse Marcello, la Princesse Clari, Madame Couvreux-Rouché, Olga Rudge, la duchesse Decazes, Dachine Rainer, Regina Resnik, Liselotte Höhs... Olga Rudge avait plus de quatre vingt dix ans quand j'ai eu le privilège de la rencontrer chez un avocat devenu ensuite directeur du pal…

L'image du jour (34)

réclames, pubs et palimpsestes

Les derniers fastes...

Avez-vous déjà entendu parler de ce milliardaire excentrique comme on en trouve dans les albums de Tintin, Charles de Bereistegui. Sud-américain d'origine basque, grand esthète et mécène, fou de grandeur et de beauté, qui mourut dans les années 70 ? Il acheta juste après la guerre le Palais Labia, ce somptueux bâtiment situé près de l'église San Geremia et se mirant au bord du canal de Cannareggio. Ce bâtiment, aujourd'hui propriété de la RAI, qui abrite les plus monumentales fresques de Tiepolo, montrant la gloire et le triomphe de Cléopâtre. En septembre 1951, il donna dans ce palais à peine restauré et remeublé la plus gigantesque fête jamais donnée au XXème siècle à Venise. Le monde entier y participa : milliardaires, stars du cinéma, artistes célèbres, écrivains, politiques, rois, princes et émirs, tous se précipitèrent en gondole vers les ors et les lumières du palazzo. 

Je poursuis mes recherches iconographiques et je vous présenterai cette soirée mémorable que j'…

Les yeux morts mais l'esprit vif.

Il y a 800 ans cette année, mourait à Constantinople le 39e doge de Venise, le Noble Enrico Dandolo, presque centenaire, le vainqueur de l'Empire byzantin.

La tradition familiale établit que nos ancêtres seraient arrivés à sa suite en Turquie et qu'après la mort du vieux doge, ils se seraient définitivement installés à Galata où ils firent souche, jusqu'à l'expulsion par Mustapha Kemal des occidentaux, dans les années 1920. Marchands et militaires ? Où est la part de la légende et celle de la vérité ? . La vie du vieux potentat est passionnante. Aveugle, il sut, avec un art très abouti de la diplomatie et un sens commercial avéré, détourner la quatrième croisade de son objectif pour s'emparer de Byzance et devenir ainsi, au nom de Venise, le maître incontesté de la Méditerranée. Venise eut ainsi le choix - et la tentation- de prendre la couronne impériale et d'en ceindre le front de son doge. Avisés, les vieux sages du Conseil ont préféré demeurer marchands plutô…

L'Image du Jour (36) : Scène d'hiver sur les Zattere

Venise : Coffre-fort ou poubelle de l'Humanité ?

par Giulio Macchi,  responsable des Regards comparés sur Venise  . Chaque bon musulman doit aller au moins une fois à la Mecque dans sa vie. Chaque habitant de la planète rêve de débarquer à Venise. Qu'y a-t-il derrière ce mirage lagunaire ? Il y a Venise toute entière: celle des voyages solitaires d'intellectuels venus du monde entier, celle des couples d'amoureux, celle des troupeaux de touristes agglutinés derrière leur appareil photo…  . Chacun cherche quelque chose dans cette ville dont les pierres sont chargées de mémoire. L'artiste espère rencontrer le Titien au coin d'une ruelle. Le musicien est persuadé que Vivaldi ne joue que pour lui. Le touriste fera des photos-cartes postales semblables à celles qu'il portait dans sa tête avant de s'embarquer pour le grand voyage. Derrière ces démarches, il y a, cachée, la recherche de soi dans un contexte différent du contexte quotidien. . Chacun se hasarde à interpréter les signes infinis d'une très ancienne…

Venise en noir et blanc

à suivre...

Passegiando... ragazzi per la strada.

L'Image du Jour (35)

Reflets

Aqua alta record à Venise : 1,32 mètre !

Un triste record samedi à Venise avec une montée des eaux de 132 cm du jamais vu depuis longtemps surtout à Murano qui pendant plusieurs heures a été envahie par des eaux boueuses et pestilentielles dues aux remontées d'égout certainement liées aux travaux de curetage des canaux actuellement en cours. Des milliers de touristes surpris par les eaux, les pontons de vaporetto accessible en montant, toute la vie commerciale de la cité paralysée sous un ciel très menaçant et par un vent soufflant avec force.

Bilan : une polémique entre le président de la Région, le Signor Basan, de la Liga Veneta et le maire-philosophe de Venise, Massimo Cacciari dont les journaux se sont fait écho, le premier mettant en cause l'inanité présumée des élus municipaux quant aux solutions prônées pour sauver Venise de cette menace permanente et la campagne pour l'abandon du projet pharaonique "Mose" dont on est presque sur aujourd'hui qu'il ne permettra pas de préserver Venise des …

Farniente d'inverno...

Les fins de semaine sont désormais plus tranquilles. la rentrée des classes est loin, chacun a pris son rythme et la maisonnée s'enfonce doucement dans l'hiver, les choses vont plus lentement et tout au long de la semaine, il flotte dans l'air des envies de feu de cheminée et de longs moments de farniente dans un bon fauteuil, des scones et une tasse de thé fumant à portée, un bon livre, de la musique et les amis de toujours avec qui le temps passe tranquillement. Un art de vivre heureusement transmis de génération en génération... Ce temps de l'Avent est traditionnellement réservé chez nous aux préparatifs de la grande fête qui fait briller les yeux des enfants et ravive en moi de douces réminiscences. Temps pour le bien manger. Je passe donc mes heures de loisirs, la porte du cabinet refermée derrière moi, à cuisiner. Voici deux recettes qui conviennent à nos soirées de décembre. Simples et conviviales, elles nous aident à attendre les délices de Noël.…