Accéder au contenu principal

Des supports publicitaires inattendus inventés à Venise

 
© Emiliano Roveri - Août 2017. Tous Droits Réservés.
Mais où va-t-on si les ducs d'Albe deviennent des supports publicitaires ! C'est une photographie d'Emiliano Roveri qui fait poser cette question.

Le cliché a fait le tour du net vénitien aujourd'hui. Un cliché assez surprenant. Comme le précise la plateforme du Gruppo 25 aprile dans un article daté de ce jour, il ne s'agit pas d'un ex-voto ni d'une de ces petites chapelles miniatures que dressaient autrefois un peu partout les pêcheurs et leurs familles,  au milieu de la lagune, pour rappeler aux passants un évènement survenu là et remercier la vierge d'avoir sauvé leur bateau en difficulté.

Il s'agit en réalité d'un duc d'albe (qu'on appelle ici bricole) utilisé - abusivement - comme support publicitaire ! Si, si. On peut se demander si l'installation du panneau s'est faite avec l'autorisation de l'administration municipale, auquel cas il s'agirait d'un fait sans précédent qui ferait se retourner les provéditeurs de San Marco dans leur tombe. 

A contrario, s'il s'agit bien d'un usage abusif et que ce type d'affichage commercial reste interdit, l'administration doit agir rapidement et en sanctionner l'auteur. Le Gruppo 25 aprile s'interroge à ce sujet, se demandant avec un humour désabusé s'il ne s'agissait de la dernière trouvaille de l'administration en question pour financer l'entretien courant des pali et des bricole de la lagune dont on a remarqué qu'il laissait à désirer depuis pas mal de temps... 

Et si par malheur, l'utilisation à des fins publicitaires devenait possible, on assisterait à la défiguration de la lagune. Les chenaux qui parcourent les eaux autour de la Sérénissime auraient vite la laideur du bord des routes nationales de la péninsule ou de certains endroits de France... Et, comme le dit l'auteur de la remarque, attendons-nous aussi qu'aux prochaines élections, les ducs d'albe soient transformés en panneau d'affichage avec la photo en grand format des candidats en lice... 

Décidément nous vivons une époque moderne et l'appétit du lucre n'a plus aucune limite. Mamma li barbari ! Mieux vaut en rire.

Commentaires

  1. "L'appétit du lucre": Cela ferait un joli titre pour un roman... :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as déjà un Evangile...
      ...
      ... L'Evangile selon St Lucre
      :-)

      Supprimer
  2. Comme quoi, si l'affichage sauvage peut attirer des bricoles, la réciproque est vraie...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires :