02 février 2006

Il drago e il leone", quand la Chine s'invite au Carnaval 2006

Carnaval approche ! Que sera le cru 2006 ? A en croire les polémiques soulevées ces derniers jours par les journaux vénitiens, il devrait être placé sous le signe des restrictions budgétaires. 

En effet, le célèbre scénographe Pier Luigi Pizzi, (qui inaugura l'Opéra Bastille avec une magnifique mise en scène des "Troyens" de Berlioz), avait été pressenti pour mettre en place une scénographie somptueuse à Venise comme à Mestre. Jugé "irréalisable", comme l'a expliqué aux journalistes le maire Cacciari, "tant du point de vue économique que par ses choix techniques", son splendide programme a été abandonné, assez cavalièrement si on en croit les journaux. Mais le Carnaval sera, malgré tout, beau et joyeux ; c'est du moins ce qu'affirment les autorités qui viennent de présenter le détail des manifestations de cette année. "Sono venuti a mancare alcuni sponsor e abbiamo dovuto tagliare" (des sponsors nous ont lâché et nous avons dû faire des coupes sombres dans le programme) expliquait le commissaire de la manifestation, Dario Ventimiglia

Mais l'organisation du Carnaval, qui attire chaque année, depuis sa renaissance il y a vingt ans, des centaines de milliers de visiteurs du monde entier, demeure une très grosse machine. A titre d'exemple, 350 autorisations vont être distribuées pour permettre aux artistes des rues de se produire librement et 550 stands de maquillage seront installés partout dans la ville, et ce du 18 au 28 février. Une discothèque géante ouvrira ses portes le temps des festivités, à la gare maritime de S.Basilio (Terminal Passeggeri), pour permettre au Carnaval des Jeunes de se poursuivre tard le soir sans que les décibels ne dérangent la population du centre historique. Pour le Carnaval des enfants, le Campo San Polo sera équipé de deux grandes structures de toile de 54 m² qui permettront aux petits de s'amuser et de danser à l'abri des intempéries, toujours possibles à cette période de l'année. Parmi les manifestations organisées, mon ami Bruno Tosi présentera la reconstitution de la célèbre "Festa delle Marie" (la fête des Maries) dont je vous reparlerai en détail demain, puisque c'est le 2 février que cette fête avait lieu sur la Place Saint Marc. Il y aura des bals populaires, des défiles, des spectacles de rue... Le programme est en ligne sur les différents sites officiels de la ville.

Mais le plus intéressant et le plus élaboré culturellement, demeure le programme de la Section Théâtre de la Biennale de Venise. C'est elle qui a choisi le thème 2006 : "Il drago e il leone" (le dragon et le lion). De quoi inspirer de bien jolis costumes et faire rêver ! Le Carnaval du Théâtre aura donc lieu du 23 au 28 février, sur une thématique volontairement didactique "d'initiation (de vulgarisation ?) et de recherche" comme l'explique Maurizio Scaparro, directeur de la Biennale qui en est l'instigateur. Complètement dédiée à la Chine, cette manifestation permettra d'assister dans chacune des scènes de la ville, à des spectacles inédits. La Fenice, le Malibran, le Goldoni comme l'Ateneo Veneto et des scènes provisoires installées un peu partout dans la ville, avec notamment une utilisation très scénographique de l'espace fascinant de l'Arsenal récemment libéré par l'armée. 

A l'Arsenal donc, les enfants seront invités à un parcours dans la "Chine non interdite" (cina non proibita) en compagnie d'un groupe d'enfants d'une école élémentaire de la Communauté chinoise de Florence ! Au Teatro Piccolo Arsenale, on pourra voir "Du Cataï à Paris, Angelica à la cour du roi Charles" de Mimmo Cuticchio, création sur le thème du dragon et du lion. Le Teatreuropa présentera en français et en première mondiale "Marco Polo" avec Guillaume Depardieu, dans une mise en scène de Orlando Forioso et une musique de Bruno Coulais ( "Les Choristes", vous vous souvenez). En même temps, au Théâtre Malibran, on pourra assister à "Shangai Tango", la dernière création de la ballerine-chorégraphe chinoise, (ancien colonel de l'armée populaire), Jin Xing. Au Goldoni mais aussi à l'Arsenal (dans l'Atrio Fonderie), sera ouvert un laboratoire  sur le maquillage traditionnel chinois, ouvert au public du matin au soir, où touristes et vénitiens pourront tenter l'expérience extraordinaire de pénétrer dans les lieux en européen et d'en sortir en chinois... La Corderie de l'Arsenal abritera des extraits de "Peony Pavillion", échantillon luxuriant d'une culture millénaire. La célèbre pièce en un acte de Eduardo Sik , "Sik l'artifice magique", interprété par Silvio Orlando sera donnée au Goldoni. On pourra aussi se régaler avec les "Chinoiseries" du célèbre cirque italien Arcipelago Circo Teatro, synthèse de spectacle populaire et d'acrobaties, selon la tradition millénaire chinoise.

Giuseppe Emiliani présentera lui le jeu scénique "La donna serpente" de Carlo Gozzi, sur les Fondamente Nuove. On peut citer encore "Dialoguer-Interloquer", par le metteur en scène Gao Xingjian, inspiré de textes de l'écrivain contemporain Bai Xianyong, la suite de Enzo Moscato, "Ragazzi di cristallo", en création pour la Biennale. Un Million de lectures proposera un très original "karaoke" à l'initiative de la célèbre Compagnie de la Calza - I Antichi. Cette antique organisation, présente au carnaval depuis plus de 500 ans, invitera les vénitiens et les touristes à la première lecture publique moderne du livre de Marco Polo, "le Million" dans sa totalité. Du jamais vu à ce jour ! 

Enfin, à la Fenice, les 27 et 28 février, un grand gala conclura cette biennale carnavalesque : "De Venise à la Cité Interdite". Les voyages de Marco Polo, mais aussi ceux des grands narrateurs italiens, d'Italo Calvino à Goffredo Parise ou Tiziano Terzani, sont les vrais protagonistes de ce carnaval du théâtre. J'oubliais, il y a aussi une exposition autour du film "Le dernier Empereur" de Bertolucci organisée par Giulia Mafai, à l'Arsenal. Enfin, Canon sponsorise un concours international de photographies du Carnaval. 

Voilà pour les manifestations culturelles. Ensuite, il y a les fêtes plus ou moins privées (selon qu'il faille un carton distribué parcimonieusement à des invités triés sur le volet ou qu'elles soient payantes et donc ouvertes à tous), mais je vous en reparlerai quand j'aurai davantage d'informations... 

Des liens pour en savoir plus : 

http://www.labiennale.org/it/teatro/ 
http://pro.canon.it/fotografavenezia05/c_index.asp 
http://www.carnivalofvenice.com/area.asp?id=4&lang=it 
http://www.iantichi.org/


L'image du jour : Casanova en 1760



Portrait présumé de Giacomo Casanova à 35 ans
attribué à Anton Raphael Mengs, 1760
Collection Bignami, Gênes
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...