08 mai 2007

A la recherche d'un rêve...

Il y avait naguère, au numéro 50 de la Giudecca, à deux pas du luxueux hôtel Cipriani, une pension romantique à souhait qui était tellement appréciée des voyageurs amoureux de Venise que les réservations devaient se prendre plus de six mois à l'avance. Une lectrice me demande ce qu'elle est devenue.

Située dans le ravissant petit palais Volpi-Minetti, en face des Zattere, la Locanda Frollo est devenu un lieu mythique. Ceux qui l'ont connu en gardent un souvenir ému. C'était un de ces endroits délicieusement hors du temps, comme on en trouve parfois à travers le monde. Quand on pénétrait dans le hall de la Casa Frollo, on sentait la présence de tous ceux qui y séjournèrent. On imaginait de jeunes anglaises élégantes, le visage protégé d'un voile de fine dentelle, suivies de leur chaperon austère, ombrelle et Baedeker sous le bras, passant en souriant devant de jeunes gens timides vêtus de flanelle blanche... Le jardin plein de poésie était rempli d'oiseaux et de fleurs. Tout dans la décoration, le mobilier, la vaisselle transportait les hôtes hors du temps.

La Casa Frollo telle que nous l'avons connue a fermé ses portes à la fin des années 90. Longtemps abandonné à ses souvenirs, le vieux palais du XVIIe siècle attendait qu'un prince charmant vint le réveiller. Les touristes de bon goût espéraient que la maison retrouve sa destination première. La famille Volpi propriétaire des lieux a vendu il y a un an la fameuse auberge et le bâtiment adjacent, l'ex-asile Mason, pour 18 millions d'euros à une société immobilière de Padoue cotée en bourse et spécialiste des grosses opérations immobilières, devançant ainsi le richissime couturier Armani qui voulait rouvrir la pension après en avoir refait l'intérieur. Si l'immeuble est protégé, si le jardin ne peut pas être aliéné, l'esprit de la vieille auberge pourra-t-il survivre ? On parle d'un énième hôtel de luxe, d'appartements en location saisonnière, voire d'une annexe du Cipriani. On dit à Venise que la commune est liée à l'acquéreur et que c'est le Bauer qui gèrerait le futur établissement...

Depuis peu, la Locanda est réapparue dans la liste des auberges de Venise et son numéro est de nouveau sur l'annuaire. Je n'ai pas encore appelé pour savoir. Si vous êtes à Venise ces jours-ci, allez donc faire un tour sur la Fondamenta de la Giudecca, et jetez un coup d’œil au numéro 50. Vous aurez la surprise de découvrir une Casa Frollo rénovée et pimpante. Mais, même avec la meilleure volonté du monde, personne ne sera jamais en mesure de recréer cette atmosphère unique, hors du temps que la Signora qui géra jusqu'à sa mort la locanda, avait si bien su maintenir. Les rêves ont aussi une fin à Venise...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...