Accéder au contenu principal

Venise fête le 25 avril en grande pompe et gourmandise

Cette journée du 25 avril a pour les vénitiens une signification particulière. Outre la commémoration de la Libération de l'Italie, journée de la mémoire où les hommes de tous âges offrent à leurs épouses, leurs mères, leurs amies, un bouton de rose, c'est le jour où la ville fête Saint Marc, son saint patron. Au menu, outre les hommages aux morts, les gerbes de fleurs et les défilés militaires, la dégustation du traditionnel "Risi Bisi", la Régate des Traghetti et de nombreux "brindisi" .
 
La journée commencera à 9 heures 30, Piazza San Marco où les couleurs seront hissées sur les trois grands mâts de bois sculpté qui portaient autrefois, du temps de la République, les oriflammes des colonies soumises à Venise. Les honneurs seront rendus par des soldats des trois armes en présence des autorités civiles et religieuses. Ce sera ensuite la minute de silence et le dépôt de la traditionnelle couronne de lauriers au monument aux morts du Campo S. Margherita, à 10 heures 30. Commencera alors le Percorso della Memoria (parcours de la mémoire) en compagnie du Choeur "25 Aprile"au départ du campo S. Canciano où sera honorée la mémoire du partisan Bruno Crovato, puis sur le Ponte dei Sartori, celle de Luigi Borgato, Calle Priuli (Strada Nova), les vénitiens se souviendront de Giuseppe Tramontin, Fondamenta S. Felice, de Ubaldo Belli, et de Piero Favretti dans la Calle Colombina, Campiello del Magazin, Augusto Picutti, et Corte Correra, Manfredi Azzarita. Le parcours se concluera à midi sur le campo du Ghetto, devant le monument à l'Holocauste création d'Arbit Blatas dont on peut voir la réplique à Paris dans le Marais, à Genève et à New York, devant les locaux de l'ONU
 
Les honneurs seront rendus par les détachements militaires. Le laboratoire de création acoustique Suono Improvviso présentera une création musicale "Il nero e il bianco". Les cérémonies reprendront en fin d'après-midi, avec un dépôt de couronne de laurier sur la Riva Sette Martiri, au magnifique monument d'Augusto Mürer dédié aux partisanes martyres. Encore du laurier à la Giudecca, au monument aux morts tombés pour la Liberté. 
 
Les commémorations de la Fête nationale se termineront à 19 heures sur la Piazza, par les honneurs rendus par les Forces Armées quand seront amenés les étendards.
.
Pax tibi Marce, Evangelista meus.
Saint Marc sera honoré par une procession réunissant religieux et autorités civiles à la population. Une messe solennelle à la basilique sera ensuite présidée par le Patriarche de Venise, le Cardinal Angelo Scola, qui souligne sur son site que cette année, la solennité de Saint Marc tombait le lundi de Pâques, en plein temps pascal, rendant l'évènement encore plus fort pour les vénitiens qui se préparent à accueillir dans quelques jours le Saint Père en visite pastorale. Dans une nef pleine à craquer où se sont retrouvés avec les autorités civiles, religieuses, militaires et diplomatiques, la plupart des descendants des grandes familles patriciennes à l'origine de Venise et de sa splendeur et de très nombreux vénitiens, la cérémonie était solennelle et très recueillie. L'occasion de retrouver la basilique dans toute sa splendeur que le brouhaha permanent et la foule qu'on y rencontre aux heures des visites touristiques empêche de ressentir. Fumées d'encens et musique céleste, de quoi porter les plus endurcis vers la prière et le recueillement.
.
Régate et régals.
Fêter l'Évangéliste patron de la Sérénissime, c'est aussi suivre la traditionnelle Regata des Traghetti qui commence à 9 heures 30. Neuf équipages de gondoliers sur des gondoles à quatre rames partiront de l'Arsenal et suivrons un parcours qui les mènera par le Grand Canal jusqu'à la Riva di Biasio, puis retour jusqu'à l'arrivée qui aura lieu au Rialto. Les vainqueurs recevront leurs prix sous les portique de la Pescheria où sera offert aux participants et à la population des rafraîchissements et des spécialités traditionnelles vénitiennes. Cette régate est très suivie par les vénitiens et c'est un des évènements publics les moins touristiques mais pour combien de temps ?
Autre tradition pour la San Marco, le délicieux risi bisi qui était servi ce jour-là à la table du doge et que toute famille vénitienne respectueuse des traditions déguste en perpétuant un débat qui n'en finit pas : est-ce un risotto ou una minestra (une soupe) ? En réalité, le plat est réussi quand il est ni trop liquide ni trop sec. Un coup de main que les cuisinières vénitiennes possèdent toutes ! Mais point de polémique. Une fois le plat servi - il s'agit d'une recette simplissime mais différente selon les familles - tout le monde se réconcilie et le pinot grigio (ou un bon Soave) coule à flot.

Je confirme que c'est un plat délicieux surtout si on en suit bien les principes, notamment la réalisation du bouillon avec les cosses des petits pois frais. La variété de pois compte aussi beaucoup. Les puristes emploieront une variété de pois extra-fins et très verts qui sont produits dans les jardins de la lagune. Sur la Terre Ferme, on préfèrera une variété plus rustique et certainement plus ancienne, très farineuse mais vraiment goûteuse aussi qui rappelle les délicieux pois anglais (ceux qui poussent en terre dans les campagnes, pas ceux qu'on vous sert juste sortis et égouttés d'une boite de conserve). Comme ces pois anglais, ils restent très verts et sont un plaisir pour les yeux. Evviva San Marco !

Commentaires