Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin 11, 2007

A Venise, l'Afrique a deux visages

Je vous parlais le 6 juin des vendeurs abusifs comme les nomment la presse italienne. Ils font partie du paysage du centre historique et amusent les touristes tant ils sont entassés les uns à côté des autres, file presque ininterrompue de la gare à l'accademia en pensant par le Rialto et Saint Marc. Ils sont la face sombre de ce que le continent africain est devenu. Derrière l'outrance de ces déballages de camelote à trois sous et de mauvaises répliques de maroquinerie de luxe pour gogos, il y a toute la misère d'un peuple qui continue d'envoyer ses enfants se brûler aux lumières de l'occident trop riche. Mais à Venise en ces premiers jours de la 52e Biennale d'art contemporain, une autre Afrique est aussi présente à Venise.
Davide Croff, le président de la Biennale et Robert Storr, le directeur artistique de cette cinquante deuxième édition de la plus ancienne manifestation d'art contemporain du monde ont remis dimanche le Lion d'or à Mali…