Accéder au contenu principal

Accueil

Chi sono ?
Lorenzo, c'est ainsi que mes amis de Sciences po m'appelaient. C'est mon prénom en version originale. J'aime bien finalement ce rappel de mon italianité. Pourquoi ce blog né en mai 2005 ? Pour partager ces impressions qui rendent une rencontre, une lecture, une visite plus précieuses. Pour garder le souvenir de moments forts, réagir, exprimer ma colère, ma tristesse ou ma joie. Pour contribuer aussi, modestement, au mouvement des idées, à la transmission d'une information vraie détachée des enjeux commerciaux ou des réflexes de chapelle. Pour l'Europe, la vraie, pas celle de l'ultralibéralisme, mais celle des peuples, de la culture, des idées et de la justice. Terre d'accueil et de liberté, patrie de la Démocratie... Une Europe sociale. Ces raisons avaient un facteur commun : Venise. 

Je revenais avec mes quatre enfants d'un de nos séjours dans la cité des doges. Notre vie d'avant venait d'éclater et nous ne vivions plus ensemble désormais en dehors des vacances. Ce voyage fut un moment important et Venise, le jardin de la maison où nous séjournions alors et la vie que l'on mène là-bas contribuèrent à panser nos plaies, apaisant rancœurs et colères. C'est le miracle de Venise que de contribuer toujours et en bien aux changements et aux transformations des cœurs et des âmes. Le titre du site, au départ, voulait évoquer ces petits moments festifs, ces entre-deux où l'on se pose pour grignoter ces délicieux sandwiches typiques. Les nombreuses variétés proposées partout m'ont paru évoquer les thématiques que je souhaitais aborder dans ce blog. J'y parlais de tout. Mais, peu à peu le thème principal qui s'est dégagé devint évident : Venise et la vie à Venise. 

Au fil des articles, des échanges avec les lecteurs et des évènements, une ligne éditoriale s'est ainsi  imposée : Participer à la Défense de Venise autant qu'à son Illustration. Montrer autre chose que les gondoles, les pigeons et le carnaval. Présenter une image en phase avec ce qu'elle est au quotidien, comment y vivent ses habitants, prouver qu'elle n'est et ne doit être ni un parc à attractions ni un musée à ciel ouvert. Car en dépit des rumeurs et des apparences, rien n'y est figé. Venise est un laboratoire d'idées et d'innovations, en ce que depuis toujours il lui a fallu des solutions inédites dans un monde souvent hostile, pour résister et survivre aux aléas imposés par son environnement, sa taille et se perpétuer jusqu'à nos jours. Les solutions inventées sont autant de modèles transposables partout. Un modèle de civilisation dont l'histoire particulière explique l'histoire universelle qu'elle a longtemps influencée. 

Voilà les motifs qui ont présidé à la naissance de ce site. 



De TraMeZziniMag I à TraMeZziniMag II
Très vite le blog s'impose parmi les sites les plus lus sur le thème de Venise avec plusieurs milliers de visiteurs réguliers et devient une référence souvent consultée par les étudiants et plusieurs fois cités par la presse francophone. En juillet 2016, suite à la suppression du compte par inadvertance, le titre a été repris sur une nouvelle adresse après des semaines de travail pour récupérer le plus possible des 2075 articles publiés en dix ans. Avec le soutien de nombreux lecteurs et des archives du web, un grand nombre des publications ont ainsi pu être remises en ligne. Des centaines de documents sonores, de photographiques et de vidéos n'ont pu être récupérés à ce jour. En dépit des nombreux dommages collatéraux et du silence incroyable de Google, qui n'a jamais pu ou voulu donner une seule explication, TraMeZziniMag a repris forme et vie avec cette nouvelle version, grâce au soutien formidable et spontané de nombreux lecteurs. Qu'ils soient tous remerciés pour leurs témoignages d'amitié. Evviva Venezia !