14 août 2005

Notre maison

Entre 1980 et 1986, j'ai vécu dans différents quartiers de Venise. Je voudrais, lorsque j'en aurai le temps décrire chacun de ces lieux, tous magiques et responsables autant que l'environnement général, de mon attirance et mon amour pour Venise. De passage, depuis, j'ai habité chez des amis, dans des chambres d'hôtes, des couvents, des hôtels. Là encore plein de lieux que j'aimerai recommander sans vouloir non plus trop les galvauder. Car à Venise comme ailleurs quand une adresse devient un lieu à la mode, elle disparait vite dans l'engrenage de la mode et de l'affluence. Car il reste à Venise des endroits secrets comme Ugo Pratt savait en parler. Il en existe peu ou plus beaucoup. Alors, je ne vous révèlerai pas tout ce que je connais. A vous aussi de partir à la découverte !

Mais revenons à mes campements vénitiens. Cette fois-ci, nous avions décidé de nous installer chez nous. Après des semaines de recherches sur internet, avec l'aide d'amis vivant sur place, nous avons fini par trouver notre bonheur : une ravissante petite maison avec une cour et grand jardin en plein centre, dans le quartier de Dorsoduro. laissez-moi vous présenter notre domus. Je ne vais pas vous la décrire comme le ferait un agent immobilier. Vous en auriez vite assez. Non, laissez-moi simplement vous raconter comment on y est bien. 

Tellement bien qu'en mai dernier, quand nous sommes arrivés, après avoir investi la maison, modifier un peu la décoration et refait l'aménagement à notre goût, nous n'avons quasiment plus bougé. Longs petits déjeuners dans la sala di pranzo, farniente dans le jardin sous les glycines, siestes dans les chambres, soirées lecture dans le salon, sous une grande tapisserie Renaissance un peu usée. Bref, un séjour calme, paisible, comme la maison. Il faut dire qu'elle donne sur un jardin très vert, très ombragé, très fleuri, lui-même entouré de jardins. Une cour avec en son milieu un puits médiéval. Un salon joliment meublé, une salle à manger, une cuisine et une chambre monacale (la mienne). Voilà pour le rez de chaussée. A l'étage, trois belles chambres, très claires avec des kilims multicolores sur le pavement du sol. Une salle de bain, deux salles d'eau. Une jolie petite bicoque comme on en rêverait au fond d'une ruelle ensoleillée, n'importe où, à Bordeaux ou à Paris.

J'ai passé mon temps entre deux pages d'écriture à cuisiner : pâtes et risotti bien entendu mais aussi crumble de légumes, fondant au chocolat et aux framboises, tartares de betteraves au mascarpone, lasagnes de canards à la Torcelliana... Je crois que je vais m'amuser à donner mes recettes dans ce blog ! Quelques jours après notre arrivée, les glycines étaient tellement fleuries que l'odeur imprégnait la maison de bas en haut. On sent d'ailleurs ce parfum chaque année à cette période dans tout Venise tellement cette plante y est répandue.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...