Accéder au contenu principal

Les Brèves

La grogne continue au RialtoAprès la polémique autour du transfert du marché de poissons, un autre problème vient de surgir sur la lagune. Le peoplemover inauguré en grande pompe il y a quelques mois ne faisant pas recette, l'administration envisage de démolir le marché de gros des fruits et légumes du Tronchetto, pourtant rénové il y a peu. Bien sur cela n'est pas du goût des grossistes ni des revendeurs qui voient d'un très mauvais œil leur transfert sur la Terraferma. Tout ça pour permettre le stationnement de davantage d'autocars de tourisme. Les grossistes craignent à terme la disparition pure et simple de leur activité et les écologistes se plaignent de la difficulté à trouver les produits locaux au profit de marchandises importées d'Afrique ou d'Amérique du sud. Avec cela, les prix augmentent et le panier de la ménagère en pâtit chaque jour. Lettre à Ca'Farsetti (la mairie), pétitions, manifestation au marché du Rialto, tous les moyens sont bons pour ameuter l'opinion et faire reculer l'administration qui a décidément choisi de favoriser le tourisme pendulaire au détriment de la vie quotidienne des vénitiens. Affaire à suivre dans les prochaines semaines.
Grigory Sokolov à la Fenice lundi soir

C'est cette année encore le monumental et talentueux pianiste de Saint Petersbourg, Grigory Sokolov qui clôturera lundi 2 mai prochain, la saison de musique de chambre de la Società Veneziana di Concerti. La virtuosité, la technique et la profondeur du russe seront une fois encore laissées à l'appréciation du public vénitien qui l'avait ovationné lors d'un précédent concert. A 61 ans (il a fêté son anniversaire le 18 avril dernier), le pianiste présentera en première partie du concert, deux oeuvres de Johann-Sebastian Bach, le Concerto italien BWV 971 en trois mouvements et l’Ouverture française BWV 831 en sept mouvements. La seconde partie sera consacrée à Robert Schumann. Le récital à la Fenice se terminera cette fois encore à n'en pas douter, par une standing ovation que le public vénitien réputé difficile ne réserve qu'aux grands interprètes. Une série de bis est à prévoir avec le public debout, incapable de rester assis pour écouter ad libitum l'inspiration d'une grand maître.
Grigory Sokolov
2 mai 2011, Théâtre la Fenice
Informations : www.societavenezianaconcerti.it
Happyspritz@Guggenheim édition 2011Troisième édition de cette manifestation très glamour qui se déroule dans le cadre prestigieux de l'ancienne demeure de Peggy Guggenheim qui revit l'espace de plusieurs soirées comme au temps de la fantasque milliardaire américaine. Art contemporain, musique et convivialité sont les maîtres-mots de cette manifestation très courue à laquelle il faut absolument participer pour prendre la mesure de la vie intellectuelle et sociale à Venise. Avec plus de 5000 personnes les années précédentes dans les jardins de la Fondation, au milieu ds œuvres de Picasso, Magritte, Kandinsky, de Chirico et Pollock, dans une ambiance sonore élaborée par les meilleurs dj-sets du monde, avec la magie des crépuscules de mai, ces ciel souvent splendides qu'on retrouve aussi à New York et qui plaisaient tant à la magicienne des lieux qui aurait terriblement apprécié cet évènement. L'idée est simple : le musée ouvre ses portes en fin de journée à l'heure de l'apéritif, des Dj (en l'occurrence cette année Ricky Russo/In Orbita). animent les lieux, le public se répand dans les jardins, les terrasses et les salles et on boit du spritz en bonne compagnie. certains viennent même en famille terminer là leur passeggiatta. Cela les 2, 9, 16 et 23 mai, de 19 heures à 21 heures 30. L'exposition actuelle est consacrée aux artistes rebelles de l'Avant-garde vorticiste , mouvement anglais des années 1915 soutenu par Ezra Pound. Les collections permanentes sont aussi ouvertes au public venu participer à l'apéritif géant. L'entrée coûte 7 euros. Entrée gratuite pour les détenteurs du Young Pass, la carte de membership que le musée Guggenheim réserve aux moins de 26 ans). Le billet donne droit à un spritz préparé par Aperol, partenaire de l'opération depuis sa création. Cet apéritif est l'occasion de rencontres originales et de confrontations artistiques qui donnent à la visite au musée une dimension très conviviale dont on a peu l'habitude.
Happyspritz@Guggenheim
2, 9, 16, 23 mai 2011, Collezione Peggy Guggenheim
Info www.guggenheim-venice.it

PRIMAVERA A PALAZZO FORTUNY
Camerino, Penso, Ventura
Suivant une formule qui a fait ses preuves, le Palais Fortuny s'ouvre cette année encore le temps d'une saison à trois magnifiques expositions Deux artistes contemporains, Paolo Ventura avec L’Automa et Michelangelo Penso avec Circuito Genetico, se confrontent au monde de Mariano Fortuny, nouveau parcours, expériences originales et véritables laboratoires d'esthétique. A voir aussi la Rivoluzione del colore, l'hommage aux extravagantes et géniales inventions de la styliste vénitienne aujourd'hui disparue, la célèbre Roberta di Camerino.
jusqu'au 8 mai 2011
Palazzo Fortuny

Campo San Beneto, San Marco
www.museiciviciveneziani.it

Commentaires

  1. Micha Venaille a dit…

    Oui, le happy spritz chez Guggenheim est une très jolie initiative, surtout que le public se concentre plutôt dans le jardin - prenant quand même le temps de regarder la tombe des chiens de Peggy G. et les belles oeuvres d'art, dont le néon de Mario Merz - l'an dernier avec une amie nous nous sommes retrouvées toutes les deux seules sur la terrasse face au Grand Canal, un grand moment! (PS : Aperol est un mécène discret, pas comme l'horrible banque di Siena du Pont des Soupirs et on nous offre 2 bons pour un spritz!). Avez-vous connaissance de ce nouveau mouvement sur facebook, Fuori le maxinavi dal bacino di San Marco? Ils vont s'agiter intelligemment auprès des autorités et Saverio Pastor qui fabrique de belles forcole en est un des animateurs. Et à nouveau merci pour votre blog.
    02 mai, 2011

    RépondreSupprimer
  2. Lorenzo a dit…

    merci pour votre commentaire éclairé Micha.
    02 mai, 2011

    RépondreSupprimer
  3. Condorcet a dit…

    Merci Lorenzo d'évoquer cette triste affaire du Rialto (2ème session si j'ose dire) : après le glacis hivernal, voici les déferlantes printanières sous la forme d'un Rialto à nouveau menacé. Cet acharnement semble inconcevable sauf à persister dans le refus de comprendre que le seuil de rupture de charge touristique à Venise est probablement déjà dépassé. Venise risque la congestion cérébrale car elle ne pourra pas canaliser tous les flux ni concilier des horizons d'attente bien divergents.
    02 mai, 2011

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires :