Accéder au contenu principal

Venise à Bordeaux, le retour de l'ambassadeur


Photographie © Pierre Paréja - Tous Droits Réservés.
Pendant 25 ans, il y eut à Bordeaux une élégante petite boutique dans le quartier Saint Pierre à l'enseigne de Marco Polo. Sa fondatrice en avait fait une sorte d'ambassade de la Sérénissime. On y trouvait tout l'artisanat vénitien - l'authentique - signé des meilleurs : masques, cadres et miroirs, vases, lustres et lampes, bracelets, colliers et pendentifs. Les plus grands noms étaient représentés et toutes les bourses pouvaient s'y satisfaire, depuis les bagues en verre colorés jusqu'aux lustres à girandoles entièrement soufflés à la main, en passant par la verrerie de Nason & Moretti, des vases et des lampes de créateurs, de Fortuny à Hans Peter Neidhard, le fondateur de Dimensione Vetro. Mais vingt cinq ans c'est long et Claire Normand décida il y a un an de fermer boutique pour pouvoir enfin disposer de temps pour elle entre Venise et le bassin d'Arcachon où elle décida d'acquérir une petite maison. Et c'est là que l'histoire devient comme un conte, de ceux qu'on écoute au coin du feu dans les maisons perdues dans les îles de la lagune. Cherchant la maison qui lui conviendrait le mieux, la fondatrice de Marco Polo se décide sur un coup de cœur. Elle rencontre les propriétaires, Sabine et Brigitte, deux jeunes femmes qui souhaitaient changer de vie. Elles avaient fait le tour des charmes de leur profession et envisageaient une reconversion. Ensemble. C'est là que le miracle se produisit. Claire leur parla de sa boutique, de Venise, de l'artisanat de Murano, des artistes faiseurs de masques traditionnels...
Ces dames ne réfléchirent pas des mois. Elles demandèrent à Claire de les introduire chez ses ex-fournisseurs, de les aider à se lancer et elles dénichèrent dans le vieux Bordeaux, à deux pas de la rue où se tenait l'ancienne boutique, un superbe local. Sabine et Brigitte étaient fin prêtes pour le grand saut. Il ne manquait plus que le voyage à Venise, une véritable initiation pour ces jeunes femmes qui découvraient, émerveillées, la Sérénissime et son art de vivre. Accueillies chaleureusement par tous, elles tombèrent sous le charme. Après quelques semaines de travaux, Marco Polo, le second du nom est ouvert au public pour le bonheur d'une clientèle qui avait vu avec tristesse le rideau tomber sur la petite boutique de la rue du Parlement Saint Pierre.

Vous ne pouvez pas le manquer, le nouveau magasin est situé au 4 rue des Lauriers, entre la rue Saint Rémi et la somptueuse place du Parlement. Si vous êtes à Bordeaux, ou quand vous vous y rendrez, allez y jeter un coup d’œil, vous ne serez pas déçus ! Et si elles ont le temps, les nouvelles ambassadrices de Venise se feront un plaisir de trinquer avec vous. Le Prosecco n'a plus de secrets pour elles, non plus que le spritz qui les a conquis, au point que le restaurant italien voisin a ajouté l'apéritif vénitien à sa carte. Au Campari seulement pour le moment.

Marco Polo
4, rue des Lauriers
33000 - Bordeaux
05 56 81 53 76
contact @marcopolovetro.com

3 commentaires:

ladivinecomedie a dit…
" Un Spritz campari seulement" ! Pourtant de l'Aperol, on en trouve facilement en France maintenant ;-)
http://www.nicolas.com/fr/_18_17_8294_aperol.htm

Lors de mon dernier passage à Bordeaux, après avoir acheté quelques livres sur Venise aux bouquinistes de la Halle des Chartrons, j'ai découvert non loin une sympathique épicerie italienne La Bocca (78 bis Rue Notre-Dame).http://www.epicerielabocca.com/
Mais je ne manquerais pas de faire un tour à votre adresse lors de mon prochain séjour bordelais !
Lorenzo a dit…
merci pour cette adresse. Il y en a quelques unes d'autres dans la ville depuis quelques années ! Evviva Italia !
Maïté a dit…
Dommage pour le spritz à Bordeaux...à quand le Lillet à Venise ! Bonne soirée, a presto !

Commentaires