Accéder au contenu principal

Message aux fidèles lecteurs de Tramezzinimag et aux autres


Poursuivant notre travail d'archéologues, nous ajoutons chaque jour des billets parus entre 2005 et ce fatidique 28 juillet 2016 où le blog a cessé d'exister après qu'un robot ou un employé imbécile de Google aient décidé de supprimer onze ans de travail, de recherches et des centaines de commentaires des lecteurs. 

Inutile de remuer tout cela. L'élection américaine de ce matin qui ne réjouit en France que les réactionnaires lepénistes (mais la dame Clinton valait-elle mieux après tout ?), nous rappelle que pas grand chose nous vient de ce pays qui n'en n'a jamais été un, conglomérat d'états qui pourraient devenir un jour de vraies poudrières, fait de culture empruntée et dont les meilleurs esprits - et il y en a beaucoup, si, si - sont nourris de culture européenne, judéo-chrétienne autant que gréco-latine Nos racines. Je connais un certain nombre d'intellectuels et d'artistes qui envisagent d'aller s'installer à Québec ou sur le continent européen...

Mais je vais arrêter là, Google serait capable de supprimer à nouveau Tramezzinimag. Sait-on jamais ! Donald Trump est président désormais et, comme chez nous, la fonction est sacrée si l'homme n'est rien et le choix des électeurs lui aussi est sacré...

Et puis, que vaut un site comme Tramezzinimag pour des bouffeurs de hamburger et de café délavé, de sodas et qui ne savent plus ce que marcher veut dire et n'ouvrent jamais de livres sauf des manuels d'auto-défense ou de maniement des armes à feu... Ceux pour qui Venise est en Californie et qui croient encore que nous n'avons pas l'électricité partout et que les parents du président Obama grimpaient aux arbres... Mais je ne vais pas faire mon petit Gaspard Proust ! Lit-il seulement Tramezzinimag, le bougre ?

Bref, chers lecteurs, vous constatez bien évidemment que le blog est peu nourri de nouveautés, de billets d'actualité et d'écrits récents. En revanche, tout ce qui a pu être retrouvé des parutions de la première année du blog est en voie de republication. Nous avons décidé de cesser de publier les billets anciens à la date du jour en mentionnant qu'il s'agit de textes publiés en leur temps sur l'ancien blog que nous avons baptisé post mortem Tramezzinimag I.

De même, faute de temps, aucun lien n'a encore été mis en place sur le blog créé à titre provisoire et dans l'urgence en juillet dernier, depuis Venise, après que le couperet soit tombé. Oui chez Google, comme dans la plupart des états qui ont élu leur 45e président, on défend la peine de mort ! 

Mais chez nous, David l'emporte toujours sur Goliath. Histoire de morale et de foi !

La priorité est donc donnée aux archives à reconstituer. Fiers d'avoir été ces nombreuses années, une source d'information reconnue et souvent citée, outil souvent utilisé dans les CDI par les collégiens et les lycéens, et leurs professeurs qui avaient pris l'habitude de nous consulter pour organiser des voyages scolaires différents, comme des sociétés de production des télévisions francophones qui ont fait appel à nous à plusieurs reprises. (Que ceux qui ont eu la délicatesse de mentionner Tramezzinimag dans leur générique soient remerciés au passage). 

Bien sur nous ne sommes plus les seuls depuis longtemps. D'excellents sites et blogs francophones prolongent notre travail et le font souvent bien plus assidument que nous (ils sont sur place aussi, ce qui facilite la réactivité, quand votre serviteur et sa petite équipe, en sont encore à réfléchir sur le lieu et la date de l'installation définitive à Venise (Le Grand Retour !). 

Pour ne citer que, parmi les nombreux frères ou cousins plus jeunes de Tramezzinimag, les excellents et indispensables e-venise.com et destination-venise.net qui ont toujours eu l'extrême gentillesse et la correction de citer Tramezzinimag qui est aussi référencé sur la plupart des sites francophones consacrés à Venise. Je ne cesserai jamais de remercier tous ceux qui nous soutiennent et nous encouragent depuis 2005 ! 
Merci de votre patience. Les nouveaux billets se préparent et promis, nous allons essayer de publier des nouveautés en même temps que nous rechargeons les archives récupérées chaque jour.Merci de votre fidélité et de vos nombreux messages d'encouragement (en revanche, les commentaires se font rares. Nous en avions plusieurs milliers dans l'ancien blog !)

Commentaires

  1. Nous étions à Venise ce 9 novembre, pour fêter mon anniversaire... le 9 novembre de l'année 1989 m'a semblé une bien meilleure année , mon fils allait naître dans quelques mois et un mur tombait a Berlin,j'étais confiante de porter la vie dans un monde si positif, l'époque actuelle est incertaine, à quel moment de la transmission des valeurs avons nous fauté ? à quel moment avons nous toléré ce qui devait être inacceptable? je m'interroge beaucoup...
    Pour Tramezzinimag je constate que je lis vos articles avec beaucoup de plaisir mais que je commente rarement , par timidité je suppose et je pense que beaucoup de lecteurs ont cette réaction , néanmoins devant l’ampleur de la reconstruction du site il me semble important de vous assurer que vous ne faites pas pour rien ...Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Merci Fabienne d'être passée outre votre timidité. C'est un long débat que celui que vous évoquez. Mais au-delà de cette culpabilité que ressent la génération qui nous précède et la nôtre, il y a les formidables évolutions, certes souvent liées à des erreurs et des exactions, cette idée que tout ne pouvait qu'aller vers le mieux, tout ce qui finalement nous aide à ouvrir les yeux. Rien n'est perdu. Et puis tant pis (tant mieux ?) si nos enfants pointent du doigt les gabegies, les scandales, les errements que nous avons laissé se produire. Il y a la beauté du monde, la soif d'amour et de fraternité, le goût du beau, tout ce qui nous sépare de la bête et nous permet d'avancer, de créer, de bâtir, de transmettre. Nous ne laisserons pas que des ruines ! Joyeux anniversaire avec dix jours de retard.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Vos commentaires :