Accéder au contenu principal

Dans les matins de Venise

Toutes les saisons sont belles à Venise. Même les jours de grisaille, quand le ciel est si bas qu'on le confond avec les eaux sombres de la lagune endormie, il y a toujours l'éclat d'un reflet ; l'argent et l'or des coupoles qui surgissent dans l'enchevêtrement des toitures de briques. Mais c'est au début du printemps que la ville est un régal pour les yeux. Peut-être parce qu'on avait oubli cette douceur qui se répand dans l'air et transforme tout ce que nous voyons en bonheur. Il fait plus chaud que d'habitude cette année et l'air s'est soudain rempli de senteurs estivales. "Venise est un bonheur" ne cessent de scander les billets de ce blog. Rien d'exagéré dans ces propos, ceux qui aiment et connaissent Venise le savent bien.
 
Pour les autres, ceux qui n'ont pas encore eu la chance de pénétrer ce mystère, je vous invite à fermer les yeux et à écouter, là où vous êtes, les bruits de la ville, le chant des oiseaux, le clapotis de l'eau... Au loin, une cloche, les bruits d'un chantier, le choc des coups de marteau sur le métal, un groupe d'enfants joyeux qui passe avec leur maître, des dames qui bavardent en allant au marché, plus loin encore des pas sur les dalles, un chien qui aboie... 
 
Évacuez le bruit des automobiles et laissez votre esprit s'imprégner de tous ces sons que transporte la lumière d'un matin de printemps, cette lumière diaphane qui se répand partout comme une chanson joyeuse, enrobe les bourgeons dans les arbres et les cheveux des filles d'un halo mordoré... Vous y êtes ? Hé bien ce que vous ressentez en cet instant c'est ce qu'on ressent quand par un jour de printemps comme celui-ci, on se promène dans les matins de Venise.
.
Photo © Enzo Pedrocco - Tous Droits Réservés.

Commentaires